JM156636_1300_158.jpg

Loch Lomond (Cadenhead) - Inchmurrin 1985-1994 - 9 ans - 64%
10F: 83/100


Loch-Lomond Inchmurrin 1985-1994

BT2017
Bouteille proposée par:
Corbuso
nr:
2017-1
Embouteilleur:
Cadenhead
Age:
9 ans
Taux d'alcool:
64%
Collection:
Authentic Collection
Détails bouteille:
distillation: 1985 embouteillage 1994
Brut de fût non filtré à froid
Cote moyenne
83/100
(83,40)
Classe de prix:

Back

Jeep

N : Premier nez sur le sable chaud et la soupe de légume. Let’s wait. Après 10 minutes, c’est frais clean, très nature et certainement un peu trop spirit. Le concombre est très présent mais il ne se passe pas grand chose.
B : L’attaque est aussi sur le concombre. Oula… ça décape. Gencives perdues… Je n’accroche pas du tout. Trop vert.
F : Malheureusement, c’est trop long.
C : Déséquilibré, trop jeune et l’infusion de concombre ne marche pas (

77/1002018

PatGVA

Nez : Pointe de rancio fruits blancs à noyaux
Bouche : gros développement sur le coing (gelé) la tarte d’abricot c’est bien fait pas une complexité énorme mais bien, beaucoup de fruits tropicaux.
Finale : courte sur le fruit blanc pêche de vigne et abricot fruits tropicaux en finale

88/1002018

Savoureur

Aspect : Très peu huileux, Riesling clair
Nez: Intensité moyenne, alcool présent mais ok, céréales fraiches, fruits jaunes un peu verts, porridge, après aération les fruits acidulés dominent mais également une amertume légumineuse apparait et l’intensité des arômes baisse
Bouche: Intensité moyenne, alcool assez bien intégré, minéral, poivré, amertume, acidulé, je n’aime pas ce profil « sharp as a blade »
Finale: Moyenne

84/1002018

Imbula

Nez : un joli côté minéral et marin, du cuir. Très frais avec de la pomme et des agrumes.
Bouche :puissant, salé, belle viscosité, fumet de poisson
Finale : tourbe légère, moyennement longue

86/1002018

Elskling

N: du miel, des notes florales, c'est frais, un peu poiré, un soupçon fermier aussi en cherchant bien.
B: joliment fruité - fruits du verger ? - assez puissant, ce qui masque un peu la complexité du jus. Quelques notes herbacées dans le fond?
Finale assez longue, un peu asséchante malheureusement.

87/1002018

LaFronde

Nez: Terreux, camphre, médicinal
Bouche: Terre, vieux papiers humides
Finale: Persistante et trop longue

75/1002018

UnDébutATout

Jaune très très pâle, des résidus dedans.

Un nez extrêmement alcooleux au premier abord, avec uniquement du vernis.

Puis s'ouvre, du médicinal, cela va de la racine de plante (un mix "vert mouillé" + legère terre), au vernis un peu amande.

Une ordeur de "pied"/yaourt apparait. C'est une odeur que je retrouve dans certains mezcal et dans la "houille" un alcool du nord. Je pars donc sur de la genièvre. Mon cerveau fait beaucoup trop le lien avec cette "houille" pour que je l'apprécie à sa juste valeur.

En bouche, super surprise. On a l'habitude des : nez génial / bouche décevante. On est ici, pour moi, dans l'opposé.

C'est gourmand, sucré, du caramel, toffé... du sel. Une monté alcooleuse vers du frais, du menthol peut être pour revenir vers une mélasse de zanc/caramel. Un peu de bois humide qui rempli le tableau.

C'est bon, très bon...

Dommage ce biais au nez, vraiment j'ai du mal avec.

Je note quand même que l'insertion de l'alcool utilisé comme un petit choc, un kick avant le menthol est génial. c'est architecturé en bouche.

87/1002018

Mathieutaz13

Couleur : très claire
Nez : Assez léger au départ puis devient herbacé et pâtissier entre la crème aux œufs et les fruits très vert.
Bouche : Assez sucré en attaque, le coté herbacé du nez est bien présent puis on a un kick exotique inattendu qui donne un peu de mordant (mangue poivrée) et qui termine sur une amertume verte.
Finale : plutôt longue, elle est d’abord marquée par l’amertume de fin de bouche puis le fruit revient.
Conclusion : Ce (jeune ?) whisky me rappel certains Bruichladdich élevé en fut de bourbon et des jeunes Littlemill.
Un profil un peu trop vert a mon gout

84/1002018

Jean-Michel

Couleur : Vin blanc.
Nez : En voici un qui ne va pas se laisser domestiquer facilement. Pas mal d’éther au premier nez, puis des arômes très nets de mastic frais. Je viens de déballer une gomme neuve (Staedtler, bien sûr !), et je colle le nez dessus. Et j’aime ça ! Herbes de tourbières.
Bouche : Wow ! Etonnante et détonante ! Ca n’est pas la première fois que je croise un whisky présentant ces arômes au nez, mais jamais je ne les avais retrouvés avec autant de fidélité et de puissance en bouche ! Du mastic, du caoutchouc, du silicone, du jus d’herbe, du gasoil… tout y est, avec une concentration extrême. Vous êtes certains que c'est Ecossais, ça ?
Je n’ai rien goûté de tel depuis l’ignoble Fujikai 10yo, mais ici, il y’a quelque chose de fascinant dans cet extrémisme. Et les 62.3% sont parfaitement intégrés, même si les vapeurs d’alcools risquent de vous faire suffoquer si vous n’y prenez garde.
Finale : Longue, elle est portée par ces arômes étranges de caoutchouc et de gazon distillé.
Commentaire : Ce whisky est un exercice de style en soi. J’adore ? Je déteste ? Ce n’est pas un whisky clivant, c’est un whisy auto-clivant. Alors comment noter ça ? Difficile… difficile…

87/1002018

Steph2A

Nez : herbacé, racineux, bois sec, pierre mouillée, terreux, presque de la gentiane là-dedans.

Bouche : herbacée, alcooleuse, épices, racines, infusion d'herbes et de racines, moisi.

Finale : gentiane et sucre + de l'alcool. Trop longue.

79/1002018

Back

JM187105_1300_158.jpg