00524410_1300_158.jpg

Ben Nevis (The Nectar) - 18 years - 18 ans - 52,7%
11F: 88/100


Ben-Nevis 18 years

BT2015
Bouteille proposée par:
Savoureur
nr:
2015-3
Embouteilleur:
The Nectar
Age:
18 ans
Taux d'alcool:
52,7%
Détails bouteille:
distillation: 1996 embouteillage 2015
Brut de fût
Refill Hogshead
Cote moyenne
88/100
(87,73)
Classe de prix:

Back

PatGVA

N : florale, fruit mûr, pomme blette, chèvrefeuille.
B : agrume florale, beaux développements c'est ample
F : puissante rétro sur l'agrume  

86/1002015

Pépé

Au nez directement de biens jolis fruits à noyaux, pêches et abricots. C'est vachement gourmand avec du chocolat, du caramel, de la brioche presque. Un bon soutien du fût, très probable bourbon, avec son lot de vanille, de cannelle et certainement d'autres épices qu'un nez plus fin discernera certainement.
C'est vraiment chouette. J'y retrouve une petite touche végétale, du tabac, du thuya. J'avais noté fenouil et anis lors du premier passage, mouais !

En bouche: c'est bon ! Bon impact, les fruits jaillissent furtivement, puis le chocolat et consorts repassent devant. Tout çà se perd en boisé et sucre, puis la résurgence des fruits. Super cool. Cà manque de longueur, de tenue dans le temps, mais c'est bien bon.

La finale est donc plutôt courte, dommage.

89/1002015

Piksi

N : floral, limite parfum
B : gingembre, acidulée, sirupeuse
F : fruits sec, légèrement fruitée, herbacée, amertume rafraîchissante
L'eau fait encore plus ressortir les fruits et le coté herbacé.

88/1002015

Elskling

Nez un peu fermé, sur la réserve, mais je sens quelque chose de gourmand, comme des volutes de crème caramel sortant du four?

Bouche qui s'ouvre rapidement sur une corbeille de fruits tropicaux, du jaune, du rouge, en veux-tu en voilà. Une belle finale, qu'on aurait souhaité un chouilla plus longue. Quelques notes de cire? Un beau shoot de fruits en tout cas, bien murs, je trouve ça superbe.

93/1002015

Jean-Michel

Couleur : Or pâle.
Nez : D’abord sclérosé par l’alcool (57.8% ?), démarre de façon un peu caricaturale sur des arômes jeunes de fruits du verger (pomme fraîche), de boisson lactée aromatisée, et de levures. Puis arrive la crème aux œufs à la vanille. A fond sur l’Advocaat maintenant. C'est plutôt miam ! Une solide dilution permet le développement de notes de bonbon au citron, yoghourt aux fruits jaunes (ananas, pêche).
Bouche : Surprenante. Défonce un peu tout sur son passage et anesthésie les papilles, comme anticipé, mais l’aromatique est vraiment intéressante. Plus concentrée que le nez, elle glisse sur un certain exotisme inattendu et vraiment plaisant (mangue pas vraiment mûre, un peu de maracuja). Là encore, il supporte très bien la noyade, qui calme sa fougue sans tuer ses arômes.
Finale : Sans défaut, plutôt courte, elle reste vive et vigoureuse.
Commentaire : Une fois n’est pas coutume, ce malt m’a plus séduit par sa bouche au fruité inattendu que par son nez, corseté par l’alcool. Un malt extrêmement robuste qui laisse des traces si on n’y prend pas garde !

86/1002015

Jeep

N : Léger. C’est très discret. Minéral, droit, très Riesling. Quelques fruits verts et d’étonnantes notes de noisettes qui n’ont pas grand chose à faire ici. Bon, ce n’est pas très causant et l’alcool est finalement assez présent (autour de 55% ?)
B : Plus intéressante et moins timide. Attaque vive, florale et très légèrement savonneuse. Quelques fruits du verger pas trop mûrs et du gingembre. Peut-être un peu de pate d ‘amande. C’est jeune et l’alcool arrache un peu
F : Longue. Eau de vie, mirabelle et poivre. Très très longue en fait et piquante (poivre et piment).
C : Désolé mais pour moi c’est trop jeune et déséquilibré, le haut degré alcoolique ne cachant pas grand chose et faisant au contraire ressortir les défauts.

80/1002016

Mars

Nez : Fruité très dirty. Poussière. L'adjonction d'eau réduit le coté dirty et apporte une certaine minéralité.

Bouche : Très agréablement fruitée. C'est plus sucré avec l'adjonction d'eau.

Finale : Fruité légèrement exotique qui disparait lentement, c'est très agréable. Longueur moyenne.

Commentaires : L'alcool est un peu anesthésiant et l'adjonction d'eau est à éviter, je trouve. Sinon, c'est agréable a boire.

88/1002016

Savoureur

Nez:
intensité moyenne, alcool bien intégré, cuir, fruits rouges, malté, épices doux, huileux
Bouche:
Intensité moyenne, alcool bien intégré, douceur, fruité, cuir, acidulé, léger jus de bois
Finale:
moyenne

89/1002016

LaFronde

Couleur: Or pâle

Nez: Viande séchée, fruits jaunes, légère tourbe

Bouche: Epicée, agrumes, citronnée

Finale: Courte et asséchante

87/1002016

Arnaud89

couleur : jaune pâle

nez : discret sur les céréales, vanille, crème pâtissière. Sans être virulent c'est assez élégant. Des notes d'agrumes (fleur d'oranger), des relents camphrés.

bouche : c'est plus vaillant que le nez sans être alcooleux (43°?). C'est sur la même lignée que le nez avec en prime un fond pimenté légèrement mentholé. C'est bien fait, bien structuré.

finale : assez longue

conclusion : Un whisky classique, facile à boire, ne peut que plaire à tout le monde

88/1002016

Dede

Couleur : Vin blanc

Nez : Le premier nez est fortement marqué par la poire fraîche, le sucre d'orge, ainsi que les épices (muscade, poivre blanc) et des notes acidulées de crème un peu caillée (plus agréable que la description ne le laisse entendre). On devine une autre complexité là-dessous, mais elle ne parvient pas à se libérer. Avec de l'eau : oui, ça s'ouvre ! Pas mal de fruits jaunes, ainsi qu'un soupçon d'exotisme. Deuxième passe : plus immédiatement fruité, ananas, pêche, agrumes, le tout bien mûr et sucré. Très beau nez.

Bouche : Outcha, y'a des volts (+ de 55 %??) !! Le fruité est plus complexe qu'au nez. Derrière les fruits à chair blanche se dessinent des fruits jaunes, voire un bel exotisme. Les épices (gingembre) habillent l'ensemble. L'eau lui réussit bien, atténuant l'alcool sans diluer les arômes. Deuxième passe : descend mieux sec qu'à l'ouverture du flacon. La bouche tient les promesses du nez. Chewing gum pêche-abricot, mangue, pas besoin d'eau cette fois. Vraiment un très joli malt.

Finale : Assez longue, fruitée, légèrement amère (pamplemousse) et exotique (mangue). Gagnerait à être plus intense ceci-dit.

Conclusion : Un très beau malt fruité. Seule sa finale un peu timide l'empêche d'atteindre les 92.

91/1002016

Back

00524525_1300_159.jpg