JM166655_1300_158.jpg

Dailuaine ( Officiel) - Rare Malts 22 years - 22 ans - 60,9%
12F: 86/100


Dailuaine Rare Malts 22 years

BT2009
Bouteille proposée par:
Pat GVA
nr:
2009-7
Embouteilleur:
Officiel
Age:
22 ans
Taux d'alcool:
60,9%
Collection:
Rare Malts
Détails bouteille:
distillation: 1973 embouteillage 1995
184
Cote moyenne
86/100
(85,50)
Classe de prix:

Back

ALouis

Couleur: Or soutenu, à reflets dorés. Jambe fluide. Nez: Floral, beau bouquet parfumé. Fruité, sur les fruits frais et le miel. Ensuite évolue sur les épices, la cannelle et la vanille. L’ajout d’eau fait ressortir les fruits frais et la vanille. Bouche: Dominante boisé mais l’alcool est bien présent. Aprés ajout d’eau, quelques notes fruitées mais légères, bouche décevante par rapport au nez. Trop tannique, astringence.
86/1002009

Amor57

Le nez est dense et complexe, à dominante fruitée. Puis arrivent en vrac un léger fumé, de la vanille, de l'encaustique, du miel d'acacia, du tabac. Après aération, font leur apparition dans le désordre : minéral et argile, du cassis et autres fruits noirs, thé, foin et paille... Riche et intense, une volte permanente. En bouche l'attaque est douce mais précise. D'abord de la vanille puis les épices explosent (poivre noir, piment doux), boisé, camphre. La finale, bien longue et très intense, se caractérise par une lente et inexorable montée en puissance des épices. Un bref passage alcooleux n'altère pas les autres parfums : vanille, menthol, fruits (pomme notamment mais aussi fruits secs et banane). Elle finit par une note sucrée de caramel mou. Superbe par sa précision et sa puissance. Aurait été parfait n'était cette touche sucrée finale.
88/1002009

Bugsbunna

Nez racé, avec de l’iode, de la sauge, des amandes, de la cire, de la vieille noix, de l’humus et une pointe de gazoil. Bouche plus aimable, grasse, ample, puissante sur un muffin à la pomme verte au premier abord, plus exotique ensuite, avec du miel et du sel, et en contrepoint du jus de viande et des herbes grillées. Finale chaude et longue, apportant des réminiscences d’amande et, de manière plus surprenante, de caramel mou. Joli
87/1002009

Canis_Lupus

Robe : Or pale. Nez : Miel, floral, réglisse, pâte de fruit. L’ajout d’eau ne change pas ce nez, mais fait apparaître une très légère note pâtissière, sur la génoise. Bouche : En ligne avec le nez, mais couverte par une pointe alcooleuse. Logiquement, l’ajout d’eau atténue la pointe alcooleuse et laisse s’exprimer les saveurs. On reste sur uen note de miel et de réglisse, une pointe gin. Finale : Pas grand-chose, suit l’impression en bouche, amertume. Après ajout d’eau, l’effet est le même qu’en bouche
79/1002009

Canis_Lupus

Robe : Or pale. Nez : Céréale, biscuit Lu, lait, pâtissier, riz au lait, amandes, pistache, praliné, gaufrette. Bouche : Une impression assez proche du nez, bien que moins plaisante, comme si elle était plus sèche et moins sucrée. Finale : C’est ici que l’alcool se révèle. Cette finale est assez sèche, astringente, avec de la tourbe et de la fumée, mais pas déplaisante pour autant. On y perçoit également un écho du ressenti en bouche et au nez.
85/1002009

Corbuso

Couleur: Or pâle- or. Nez: Fruité, très floral, relativement doux, avec quelques notes d'herbe fraîchement coupée et de fumée. Bouche: Suprennement sec en attaque, puis il devient plus fruité et sur les agrumes, boisé, avec des notes florales prononcées et de la fumée tourbée. Un peu brût, mais riche en arômes, avec un peu de pêche. La finale est longue, sèche, amère, citrique, florales et sur le caramel.
85/1002009

Jean-Michel

Couleur : Or pâle ou vin blanc ? Bah ! On n'est pas là pour chipotter. Nez : Incisif, preque agressif. Mais alors qu'à la première dégustation il avait tardé à s'exprimer, le plaisir ce soir est immédiat. Arômes de first refill (je me risque), mêlant une douce vinosité acidulée (caramel léger et jus de mandarine), à des fruits à noyaux charnus et juteux (pêche blanche) et à des baies sauvages (mûres, fraises des bois à peine mûres). Egalement un peu de gelée de coing et de rayons de miel. Et maintenant, c'est du bonbon au citron. Avec une pincée de cardamome et de muscade. Très belle alliance de la douceur et des notes plus citriques qui évoque un Sauternes de haute volée, ou une gourmande tarte au citron meringuée. Des arômes très agréables, donc, et une frâicheur qui évoque un panier de linge propre sorti de la machine. Attaque : démarre sur une note douce (sucre vanillé) qui s'enrichit rapidement d'une touche réglissée. Puis l'alcool, bien contenu au nez, ravage un peu tout sur son passage, dans une vague salée et métallique explosive. Collant et savoureux. Rhum blanc. Ti-Punch salé. Se fait légèrement astringent. Pépin de raisin. Ratafia. Il faut attendre la troisième gorgée pour dompter la bête, pour mériter le plaisir procuré par la bestiole. Jolie floralité innatendue (lavande ?) pour une finale de bonne tenue. Un de ceux qui se sont le plus considérablement améliorés entre les 3 tastings.
85/1002009

Jmputz

Joli nez, d'une très intéressante complexité. De la fraîcheur comme je les aime, avec des notes fruitées des plus agréables. Au delà du fruit, il y a quelques senteurs mentholées et quelques épices. En bouche, un mélange de fruit trop mûr et de pomme verte avec des touches légèrement amères. Quelque chose entre le bois et la noix de cajou. Par contre, ce qui est nettement présent, c'est la chaleur alcooleuse. Un véritable anesthésiant pour les papilles. Un étonnant voyage depuis la fraîcheur initiale vers les notes ce chocolat amer en fin de bouche. La finale est chaude, et ici aussi ce sont les notes chocolatées qui se rappellent à notre bon souvenir. Et l'anesthésie quasi-générale du palais due à l'action de l'alcool laisse cependant passer de belles notes maltées.
82/1002009

Pompix

Au nez, vanille, fruits exotiques, miel, notes minérales. En bouche, cire, douceur vanillée et fruitée, un brin fumé/charbon. Finale longue avec une belle amertume. TOP TOP !
92/1002009

RX21

Couleur : Or Nez: Complexité, tourbe fine, fruits murs Bouche: Mandarine, tourbe Finale: Moyenne, tourbe persistante après dilution
89/1002009

Savoureur

Aspect: Jaune paille, larges jambes qui s’écoulent moyennement vite Nez: Moyennement intense, alcool présent (limite aggressif au début), suave, bonbons „Glaçons canadiens“, guimauve Bouche: Intense, limite aggressif (chilli), une amertume qui domine les arômes sucrés du nez, dommage que la bouche reste nettement en retrait par rapport au nez Finale: Moyenne à longue, les notes suaves reviennent en fin de finale Avec eau: Une note de fromage (gruyère jeune) s’ajoute au nez, pour le reste pas de changement notable
85/1002009

TTN

De couleur dorée. Le nez est d'abord alcooleuse puis le miel, les céréales et le vernis à ongles font leurs apparition. La bouche est puissante et vive. Elle est egalement dominée par le miel avec des notes fruitées (prune). Sur la première gorgée la finale m'est apparue assez courte, mais ça s'arrange ensuite, toujours sur le miel... Très certainement un jeune brut de fût embouteillé par un indépendant. Je dirai un Speyside mais sans grande certitude.
83/1002009

Back

00524463_1300_158.jpg