00523936_1300_158.jpg

Bowmore (Cadenhead) - 14 years - 14 ans - 56,1%
8F: 0/100


Bowmore 14 years

BT2008
Bouteille proposée par:
ttn
nr:
2008-2
Embouteilleur:
Cadenhead
Age:
14 ans
Taux d'alcool:
56,1%
Collection:
Authentic Collection
Détails bouteille:
distillation: 1991 embouteillage 06-2006
Bourbon Hogshead
/294 bouteilles
Cote moyenne
0/100
()
Classe de prix:

Back

Amor57

Le nez est très doux, vanillé, un peu fermier, très fruité. Des agrumes, tous les agrumes arrivent ensuite en un sympathique mélange et ils accompagnent les fruits rouges, cerise et fraise. Enfin une touche d'amertume vient équilibrer, avec du café et de la viande grillée. Riche et varié sont les premiers mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce nez. En bouche, une attaque nette s'ouvre sur un intense boisé. On a vraiment l'impression de "bouffer" du bois, et ceci vient avec une grande amertume, comme si le bois était un bâton de réglisse. La finale est amère, presque âpre avec de la noix et des fruits exotiques et s'éteint doucement. J'adore cette magnifique expression.
2008

Bugsbunna

Nez expressif et puissant, typé : papier carbone, réglisse, végétaline, sirop pour la toux, purin, sueur (sous les aisselles), lard grillé, marc de café, curaçao.
Bouche fermière, donnant une impression de jeunesse et de puissance mal contrôlée, genre ado rebelle un peu relou. Smells like teen spirit. C'est quand-même fruité (poire williams, nèfles) et tourbé (argile grasse, racines), avec fort côté épicé peut-être dû à une finition en fût de vin rouge (?). La poire williams revient bien par la suite.
La finale, c'est poire belle-hélène et fondue au chocolat/épices, mais un peu court, malheureusement.
Une bonne surprise. Probablement un jeune malt de - de 10 ans réduit, mais pas trop, plein d'une personnalité... mal dégrossie. Un Ballechin ?
2008

Corbuso

Couleur : Jaune pâle- paille.
Nez : Très tourbé et fumé, relativement jeune, maritime, sec, sur l algue, le poisson fumé et quelques arômes de corde de chanvre.
Bouche : Sec à très sec, jeune, légèrement sucré, sur le pain grillé, l algue et la corde de chanvre.
Finale : Moyennement longue à très longue, tourbée, sèche et maritime.
2008

Jean-Marc

nez : tourbé, côté suret (flacon?),
- bouche : iodé, salé, fumée, cendre froide, poivré, piquant, un retour sur sucre de canne
- finale : amère résistante, arrière goût acre, organique
2008

Jean-Michel

Couleur : Très pâle - Vin blanc Nez : D'abord médicinal. Puis part sur l'amande amère, façon glace à la pistache premier prix. Egalement une agréable fraicheur de melon frais. Calisson. Légère amertume agrumique (écorces d'orange, cédrat) accompagnée d'une très belle fraîcheur mentholée. Aiguilles de pin. Pour un whisky phénolique, catégorie après laquelle je ne cours pas actuellement, je trouve qu'il associe un côté ludique et une complexité très réjouissantes. L'attaque est savoureuse. La bouche, d'abord un peu souffrée, se fait très vite douce et veloutée, avec une touche de vanille, presque de la barbe à papa. Un peu de gentiane douce. C'est la bonne surprise : les phénols ne sont pas envahissants. Puis la bouche se fait progressivement plus chaude, très pro! gressivement. La liqueur remplit formidablement la bouche dans une lente et longue progression qui conduit à une grosse sensation de satisfaction, tirant le meilleur part des 43% ou 46% que j'associerais à ce whisky. Bien grasse et "waxy" écrirait Serge, mais toujours sans lourdeur. Un très bel équilibre des saveurs et des sensations, pour une expression élégante et originale des phénols qui me fait douter d'une origine Islay (Ledaig peut-être ?). La deuxième partie de bouche est marquée par l'apparition de notes réglissées très franches.
Et puis il y'a également cette angélique confite qui, associée à la réglisse, marque d'une élégante amertume une finale qui laisse son empreinte de façon durable et gourmande.
Objectivement, l'un de mes préférés de cette sélection.
2008

Jmputz

Un puissant nez clairement marqué par la tourbe et de beaux relents fermiers de foin mouillé. Derrière cette tourbe dominante, des relents légèrement fruités, et légèrement médicinaux. Au bout de quelques minutes d'aération, de belles notes agrumiques finissent par apparaître, donnant soudain un caractère agréablement frais à ce nez plein de suprises.
La bouche est étrangement à la fois acide (bonbon acidulé), et un peu sucréem et une certaine amertume vient couronner les impressions après quelque temps.Très belles notes fruitées. Belle complexité, dommage que le sucre finisse par prendre le dessus. Un agréable whisky pour ceux qui apprécient la douceur délicate des fruits mûrs.
La finale voit revenir quelques notes tourbées, mêlées à la douceur fruitée qui caractérisait la! fin de bouche.La fraîcheur acide qui était si agréable en fin de nez et au début de la bouche a disparu, dommage.
Un très agréable whisky.
2008

PatGVA

Nez
herbacé, florale, tourbé, très végétale, fève de cacao, algue
Bouche
vanillé tourbe belle équilibre marin algue
Finale
tourbe céréale long en bouche trés plaisant (Laphroaig ?)
2008

Savoureur

Aspect:
Vin blanc, fines jambes s écoulant assez rapidement
Nez:
Moyennement intense, touche alcoolique qui nécessite un long temps d aération pour disparaitre, tourbe, fumée, épices, étable (litière), pointe de vanille / avec 3 gouttes d eau: plus intense et un peu fruité (pomme verte?)
Bouche:
Attaque en douceur puis plus de force mais restant très agréable, cendres et épices (j arrive pas à définir lesquels) / avec 3 gouttes d eau: pas de changement
Finale:
Moyenne sur la tourbe sèche et les cendres / avec 3 gouttes d eau: finale plus longue
Conclusion:
Un whisky qui me procure du plaisir et qui se boit bien, même trop bien si on veut rédiger des notes, j aime mieux avec quelques gouttes d eau, 89/100
2008

Back

JM156644_1300_158.jpg