00524382_1300_158.jpg

Talisker (Clan des Grands Malts) - Talisker 1987 - 18 ans - 51,6%
8F: 0/100


Talisker Talisker 1987

BT2007
Bouteille proposée par:
ttn
nr:
2007-7
Embouteilleur:
Clan des Grands Malts
Age:
18 ans
Taux d'alcool:
51,6%
Détails bouteille:
distillation: 02-1987 embouteillage 12-2005
fût nr:309
Cote moyenne
0/100
()
Classe de prix:

Back

Amor57

Ma première impression est la bizarrerie de ce sample : Le nez est très malté, avec des agrumes, du fumé, du salé. Il est fermier et je dois dire assez rebutant. Un peu d'aération lui donne de l'herbe et du tilleul. Beaucoup d'aération le couvre d'un aspect floral (bégonia ou orchidée) très fin paré d'herbes arômatiques (estragon, ciboulette). Il commence à prendre un air civilisé. En bouche, l'attaque est rêche , âpre, nette, sèche et se dévelope sur la noisette, les fruits, le fumé et le chocolat. La finale est fruitée, avec plus de douceur que d'amertume. Ce whisky possède une dimension que je ne suis pas arrivé à pénétrer. A tester de nouveau.

Nouvel essai pour ce whisky que j'avais eu beaucoup de mal à cerner lors de la première dégustation. Le premier nez est sur le malt et se développe dans plusieurs directions simultanées : un net fumé précède puis enveloppe un côté floral (violette, lavande, bégonia), le tout sur fond d'infusions (tilleul, thé vert). Vanille et caramel apportent une touche de friandise. A l'aération de l'humus et des fruits apparaissent. Il faut vraiment prendre son temps pour le définir. En bouche, l'attaque est nette et porte un franc caractère marin. Au début : boisé, poivre, fruité, fumé puis une explosion de vanille vient enrober l'ensemble d'une couche de douceur. La finale est longue et intense et est dans la parfaite continuité de la bouche. Très complexe, très intéressant et surtout bien mieux que dans mon souvenir.


2007

Antoine

Nez sucré, parfumé, alcooleux avec des arômes caramélisés. Puis des fleurs, des herbes et des herbes aromatiques (thym) avec un peu de tourbe (terre, végétale) se fait jour, ainsi que des pointes de réglisse à la violette. Ensuite il devient plus alcooleux, plus piquant, il s’assèche et il se pose résolument dans un registre floral par la suite avec des plantes vertes, des orchidées, du pissenlit mais en gardant le voile de réglisse. En aérant fortement il dévoile des touches de fruits jaunes. La bouche est sucrée, acide, salivante, avec un peu de sel, dans un registre de suite floral et herbacé, en gardant encore la réglisse du nez (réglisse en bonbon sucré). Une amertume prononcée tient place résolument par contre ainsi que du boisé de bois vert. La finale est amère, herbacée sur un voile de sucre.
2007

Corbuso

Couleur : Or Nez : Un peu boisé, puis alcoolique, fumé, viandé, fermier, sur la paille et la tourbe. Légèrement minéral avec une pointe florale. Dilué, il devient plus carré et plus fruité (sur les fruits à chaire jaune). Bouche : Fruité, gras, légèrement épicé, belles notes fumées et équilibré. Finale : Gras, sirupeux, fruité, tourbé, sur la corde de chanvre et un peu de réglisse.
2007

Jean-Michel

Ce sample-ci se pare d'une robe vieil or très élégante.
Le nez, appétissant, mêle les accents côtiers (fumée), et quelque chose d'agréablement acidulé (pomme pas mûre ?). Il me rappelle le sample 3, mais avec plus d'alcool. J'y trouve aussi du coeur d'artichaut.
L'attaque est suave, sans doute du fait d'un degré alcoolique élevé. La bouche est crémeuse. Elle démarre sur un joli miel et du fruit cuit. L'alcool tente bien de se camoufler derrière ce velouté, mais il est bien là : sans eau, les lèvres se gonflent, et les gencives brûlent un peu. Puis de la fumée apparaît, légèrement phénolique, mais prise dans un écrin de fruits qui la met splendidement en valeur. Une petite amertume savonneuse végétale se développe également (gentiane ? Lavande ?). Quelle richesse ! !
Tout ces parfums entremêlés persistent longuement pour une finale qui n'en finit pas.
Un whisky complexe, très agréable à analyser, riche et concentré, qui ne fait pas les choses à moitié.
2007

Jmputz

Le nez fait nettement penser à des bottes en cuir qui ont traîné dans une écurie (mais les chevaux sont dehors heureusement). Très fermier comme impression. Du foin mouillé. de la viande et du cuir. C'est le genre d'odeurs devant lesquelles j'hésite souvent longtemps avant de décider si j'adore ou si je déteste. J'ai plutôt détesté celle-ci avant de détecter quelques notes marines au bout de quelques minutes. L'écurie se trouve en bord de mer. Et là maintenant je commence à adorer. La bouche est nettement plus facile à aimer. Belle amertume complexe où se côtoyent des relents boisés, de la tourbe (mais discrète) un peu de fumée. Une très belle finale également. Toujours sur le même registre que la bouche. Longue et chaude, comme on les aime quand on a apprécié la bouche.
2007

Laphroaig-c_moi

Un nez assez sec de prime abord, un peu vif/acide. Ca s'ouvre sur le pneu neuf, puis le cacao et les fruits cuits (abricots par exemple), ça devient intéressant. Une légère trace de bois brûlé. La bouche est douce à l'attaque et devient rapidement très salée en finale. La dilution l'arrondit un peu. J'aime bien ce genre de whisky. Ca me fait très clairement penser à un Pulteney, voire un HP Signatory qui sont parfois assez salés (celui qu'a eu Soup). La seule autre distillerie dont j'ai déjà goûté un whisky aussi salé est Bunna, mais là je ne retrouve pas la 'patte' de cette distillerie. 16,5/20
2007

mikadisa

Couleur : Or foncé Nez : djeuh ! première impression : on dirait .. un Port Ellen ( ! ). fumée, tourbé, caoutchouc frais (ahahah). Bouche : Top miam. huileuse. Mix entre un Port Ellen et du sherry. Superbe ballance. Notes laiteuse, beurre tiède salé. fumée. Finale : Longue, sur la fumée de tourbe.
2007

SkyIsBlue

Un nez que j'apprécie, c'est gourmand, sur les fruits des bois et surtout c'est fermier, de la pâte de fromage cuit et tourbé. La bouche est dans la continuité du nez, toujours en tête de fromage à pâte cuite, c'est huileux, onctueux, de la matière sur le palais.Tourbé à souhait c'est assez top en fait. Me rappelle certaines versions de Brora un peu moins le Port Ellen. Dans les 50°, assez agé? Belle expressions en tous cas. 90/100.
2007

Back

JM156610_1300_158.jpg