JM156607_1300_158.jpg

Strathisla (Gordon & MacPhail) - 35 anniversaire Bar Metro Cask #2063. 1967-2003 - 35 ans - 54,3%
15F: 91/100


Strathisla 35 anniversaire Bar Metro Cask #2063. 1967-2003

BT2010
Bouteille proposée par:
Pat GVA
nr:
2010-10
Embouteilleur:
Gordon & MacPhail
Age:
35 ans
Taux d'alcool:
54,3%
Détails bouteille:
Cote moyenne
91/100
(91,29)
Classe de prix:

Back

Piazzolla

Nez: très sherry mais avec de l'exotisme derrière. Tuerie probable. Le sherry s'estompe au bénéfice des fruits. Noix/noisettes.
Bouche: le sherry refait son apparition. Des notes limite brulées/soufrées. Très confit et dense.
Finale: longue sur les agrumes et le porto. Banane très mure très présente !
92/1002010

PatGVA

Nez : énorme, rond, pruneaux, chocolat, corinthe, orange amère, menthe, marzipan, noix, vin cuit, résineux, orange amère, soupe de poisson.
Bouche : amère, astringents, boise, orange,
Finale : long superbe, orange, céréale, menthole, citron, chocolat, noix
2010

Francky

Couleur : acajou Nez : dark sherry, style Glendronach / benromach, une merveille, orange sanguine, bois ciré
Bouche : mêmes arômes, cognac, alcool bien présent, probablement supérieur à 50° Une merveille !!!
94/1002010

Dede

Couleur : Coca ! La collerette est assez fine. C'est un bdf, mais les anges se sont bien servis.
Nez : Du sherry et du bon bois. Un nez qui associe un superbe rancio et du bois précieux évoquant quelque vénérable bibliothèque à l'acidité du vinaigre balsamique, la note acidulée du fruit de la passion à l'amertume du chocolat noir et du café, la fraîcheur de la sève de pin complétant le tableau. Du grand art. L'aération dévoile enfin des notes de noix fraîches et autres fruits secs. Gourmandise... Seconde dégustation : rien à redire. Quel nez !
Bouche : Profil très particulier. L'attaque est d'abord acidulée (orange sanguine) avant que des saveurs boisées ne prennent le dessus. Notes fraîches (eucalyptus, sève de pin). L'ensemble est complexe mais devient un peu trop alcooleux en fin de bouche. C'est quand même bien bon. Seconde dégustation : Moins alcooleux, il développe en plus des notes précédemment évoquées une très belle saveur de cacao.
Finale : La finale se développe sur la saveur très particulière de la goyave, mélange subtil de douceur et d'amertume. Cependant, l'alcool ressenti en fin de bouche écrase un peu les autres saveurs. Seconde dégustation : l'alcool est moins gênant, mais je ne suis pas fan de cette note de goyave à laquelle se mêle du caoutchouc brûlé.
89/1002010

Savoureur

Aspect: ambre foncée, larges jambes qui s'écoulent très lentement
Nez: intensité moyenne à forte, alcool bien intégré, cire à meubles (mais celle chez l'antiquaire :-) ), panoplie de fruits secs et frais (figues, dattes, ...), mélange aigre - doux avec la douceur en direction de la pâte d'amande, le côté aigre en direction de balsamico, barriques de vin rouge dans une cave, non-obstant tous ces arômes lourds le nez garde une agréable fraîcheur
Bouche: l'intensité moyenne à forte, aux arômes du nez s'ajoute un boisé genre épices secs (clou de girofle, pas encore du jus de bois), l'ensemble reste en équilibre harmonieux grâce à l'intensité et la complexité des arômes
Finale: moyenne à longue Avec eau: pas de changement majeur au nez, en bouche la sècheresse boisée devient moins présente (c'est étonnant), j'aime encore mieux avec eau

95/1002010

ALouis

Couleur: Cuivre soutenu
Nez: Quel bouquet, du gros sherry sur les dattes, le chocolat, les oranges et des bananes flambées en fond. Quelques notes de vernis sont présentes, une bonne dose d'épices, de noix et des notes vineuses très élégantes.
Bouche: Bouche un peu plus réservée que le nez, sur la noix tout d'abord, l'orange, le cacao et des notes végétales de sous bois. En fin de bouche on a une légère fumée mêlée à un fruité sur la confiture de mûre.
Finale persistante sur les épices, un léger fumé et les fruits secs.
92/1002010

Mars

Nez : Notes de bois précieux à profusion. Mais aussi de café, d'anis, d'infusion(tilleul, verveine, thé), de sucre candy et de vinaigre balsamique. Petit coté herbacé. Présence de fruits très mur en compote voir en pâte de fruit, de fruits des bois. Très bien fondu avec un coté minéral, quelques touches de fumée et un alcool quand même bien présent.
Bouche : Sucrée(sucre candy) et fruitée avec une bonne dose de bois précieux et de poussière. Les fruits des bois sont bien présent et il y a quelques fleurs(lys, iris). Le tout est saupoudré de poudre de cacao. C'est toujours bien fondu avec une légère acidité et un alcool toujours légèrement agressif.
Finale : Toujours beaucoup de bois précieux (sans les tannins) et de fruits des bois. Notes de thé, d'infusion, résine, réglisse, lys, café, cacao en poudre. Les fruits se développent à l'aération de même que le café. La finale est très longue.
91/1002010

Gaxmalt31

Nez: Viandé, sherry, Cognac/Marsala. Une pointe de grain.
Bouche: Atypique, encaustique, boisé, alcool de raisins, café/moka
Finale: très douce sur le toffee, miel de châtaigne.
93/1002010

Korova

Robe: Feuilles mortes
Nez: Epicé (Canelle, muscade, fleur d'oranger..) Backlawas (en fait, ça me rappelle l'épicerie arabes en face de chez moi!!!), légère touche terreuse (humus, sous bois). Le tout très fondu.
Bouche: Attaque sucrée, épicée (toujours l'épicerie!!!),sur la la noix (très précise), le rancio (Sherry quoi!!).
Du chocolat et du bois apparaissent en fin de dégustation Finale: Sèche sur le sherry (rancio). Avec des notes de noix, de chocolat et un peu de café.
89/1002010

Canis_Lupus

1ère dégustation – 02/10/2010 Robe: Acajou Nez: 1er nez : Oulah, un sherry cask sans aucun doute. C’est d’emblée très expressif, complexe, mais pas agressif. Du café, de la torréfaction, du chocolat, des fruits un peu acides, un peu vineux, du rancio, du vieux fut ayant contenu du vin, de la fumée, du souffre, un peu floral également. Des fruits secs, de la venaison, un peu. C’est excellent et ça ne s’arrête jamais. L’ajout d’eau perturbe un peu l’équilibre initial, faisant la part belle aux notes animales et souffrées, voir des notes caoutchouteuses, mais ce n’est pas désagréable du tout, au contraire. Apparaît également une tourbe salée, coastal. Le nez se développe de nouveau et s’équilibre sur ce nouveau profil. Du vinaigre de Xeres. Deux beaux nez pour le prix d’un, qui dit mieux ? Bouche: Chose assez rare à ce niveau de nez, la bouche est à l’unisson. Avec de l’eau, la bouche devient plus sèche, croquante, très beau boisé maîtrisé. De la fumée tourbée. Final : La finale est elle aussi dans la continuité et est très longue, interminable, et chaleureuse. Une amertume boisée apparaît petit à petit, mais sans jamais être désagréable. Avec de l’eau, la finale bascule sur la tourbe et la fumée, et dans le prolongement de la bouche, un joli boisé. Mon impression : Manifestement un beau sherry cask, très équilibré et maîtrisé, harmonieux, complexe, évolutif. Un peu d’eau et vous avez affaire à tout autre profil tout aussi plaisant et intéressant. Manque peut-être un peu de puissance ? 90/100 2ème dégustation – 10/11/2010 Robe: Acajou Nez: 1er nez sur le caoutchouc qui vient juste d’être vulcanisé, mais juste ce qu’il faut pour que ce soit positif. Légèrement fruité et acidulé. Viennent s’ajouter ensuite des notes de cuir, du sel, de la viande fumée. Un peu de solvant, sur la térébenthine. Croûtes de pain également. C’est un nez assez puissant, qui ne s’écroule jamais. L’ajout d’eau n’a aucune influence sur le nez. Bouche: Légèrement astringent, une belle expressivité, puissante, assez proche du nez. Légère amertume boisée en fin de bouche. L’ajout d’eau rend la première moitié de bouche plus agréable, mais la deuxième moitié est plus acre, amère, et soufrée. Final : Dans le prolongement du nez et de la bouche, fumée et légèrement soufrée. L’eau affaiblie la finale et met en exergue des notes amères et soufrées. Mon impression : Un whisky de caractère, pour ne pas dire un truc d’homme. C’est absolument pas easy drinkable et ça ne plaira pas à tout le monde, notamment ces puissantes notes de caoutchouc, mais moi j’aime bien. C’est plutôt atypique. 90/100

90/1002010

Corbuso

Couleur : Ambre
Nez : Très fruité, avec une forte influence du sherry, sur le cuir, la noix de Grenoble, le caoutchouc et une superbe rondeur.
Bouche : Riche, épicé, sur le cuit, le tannin, le caoutchouc, l’orange, la mandarine et un peu de coriandre. Légèrement trop caoutchouteux pour moi.
La finale est longue, savonneuse, douce, fruitée, très caoutchoutée (frais), sur l’orange et la mandarine.
85/1002010

Bugsbunna

Nez : superbe sherry cask, riche en fruits secs, fraises des bois, cerises et écorces d'oranges macérées, avec un peu de feu de bois en fond Bouche : magique, encore supérieure au nez. Une douceur exquise, concentrée, citron-orange, tarte tatin, ça c'est un sherry comme je les aime ! Très longue finale, une pure merveille de sherry, avec des accents de pierre à fusil On n'est pas très loin de mon Karuizawa 1981 pour TWE, en plus fruité... en fait on est à mi-chemin entre Karuizawa et Longmorn ou Strathisla, mais vu qu'il n'y a que des whiskies écossais dans ce blind, je choisis Strathisla !
92/1002010

Jean-Michel

Couleur : Vieux Chêne.
Nez : C'est lorsque l'on a ce genre de choses sous le nez que l'on se dit qu'on a été bien généreux en collant un 8 ou un 9 au nez de tel ou tel malt. Disons-le tout net, donc, le premier nez est sidérant, et me tourneboule. Une merveille de gourmandise. Mais ne suis-je pas en train de me faire manipuler ? Bah. M'en fiche. C'est trop bon. Ca démarre sur cette touche de vernis fruité caractéristique des bons vieux Sherry, accompagnée de belles notes de confiture de fraises. Puis on évolue sur de la pâte de noix bien beurrée, aromatisée d'un trait de kirsch et de vieux rhum. Quelque chose de joliment acidulé (rancio, vieux Sauternes), et même un poil d'âcreté, façon encre de seiche. Et du thé à la menthe très sucré ! Le fond de la théière, là où s'est un peu âcre, justement. J'ai senti ça dans un ou deux vieux Glenfarclas, il me semble. L'attaque est franche. L'alcool (52.0%) et le bois s'y expriment sans fausse pudeur. Moins harmonieuse que le nez, la bouche présente une certaine astringence, portée par des tanins qui mériteraient d'être mieux fondus. Un long séjour en bois, sans doute, également trahi par une trame acidulée agréable accompagnée d'un monstrueux développement d'épices douces, de celles que l'on trouve dans le vin chaud (que de cannelle et de girofle !), et ça, tout le monde n'aimera pas. J'ai écrit "un long séjour en bois", mais je m'aperçois que le Braunstein 2 ans de notre cher Denis présente ces mêmes arômes. Et je pense que Bugs ne me démentira pas si je dis que cette chose lorgne également du côté d'un certain Tullibardine 1966 DL OMC.
La finale, de longueur moyenne, reste marquée par ces épices.
Commentaire : Un malt pour le moins iconoclaste. Un nez à faire tourner la tête, une bouche très âcre à la première dégustation, mais qui n'a cessé de s'améliorer par la suite tout en restant terriblement marquée par le bois (acidulé, cannelle, girofle...) Moins harmonieux que la bouteille de Piazzolla, mais peut-être plus ludique... Vous l'aurez compris, ce sont mes deux préférés de la session, et entre les deux, je suis bien en peine de choisir... Allez... 1 point de plus pour celui-ci pour récompenser l'originalité. Et comme notre ami Pat est un facétieux Bonhomme, des 3 distilleries que j'ai citées je choisirai la plus improbable.
91/1002010

Amor57

Le nez est fortement marqué par le sherry, mais un sherry parfaitement maîtrisé, pas envahissant pour trois sous, juste présent. Il accompagne de la menthe, de la noisette, de la banane. On sent une grande complexité qui se dégage peu à peu. Puis deux explosions subites : une sauce beurre blanc et la mer avec un iode bien présent. La figue sèche, les agrumes, le pin, l'herbe, le poivre gris et puis une toute petite note de caoutchouc brûlé...
Un nez à ne pas vouloir continuer la dégustation, tant on y découvre en permanence de nouveaux reflets. En bouche, l'attaque est nette et boisée, avec une note d'astringence et un peu d'alcool, qui sait vite se faire oublier, couvert par une belle minéralité cendrée et crayeuse, encore le beurre blanc, la banane et la figue séchée. Un très beau fruité frais et des fruits secs.
La finale part immédiatement sur le pain d'épices. Le vrai, celui que la grand-mère préparait pour le goûter le jeudi après-midi avec son amour et son savoir-faire.... La craie, le beurre blanc et la menthe sont les principales composantes de cette finale, qui colle à la bouche encore et encore. Un très belle intensité et une longueur interminable. Ah ! J'allais oublier, la tourbe fait son apparition en toute fin, présente et discrète. Ce whisky ? Un grand !
94/1002010

Bpoujol

Robe ambrée, acajou. Nez doux marqué par le sherry, fruits secs, bois. Riche. Vieux.
La bouche est dans la continuité du nez (fruits secs, bois).
Finale assez longue, boisée. assez lourde, un peu astringente. Un beau sherry homogène, bien équilibré.
Speyside ? Macallan ? Sherry cask ? env 35y ? 48% ?
91/1002010

Back

JM176998_1300_158.jpg