Ce soir, c'était ...

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11517
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

Et pour enchaîner ce petit Ledaig 1998 : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... ig-1998-wm

Peaty sherry très classique, sans défaut notable, mais qui manque tout de même d'intensité aromatique. C'est un peu plat, légèrement aqueux. Si le profil rappelle un peu les plus jeunes 2004 BdF sortis plus tard, avec les notes d'encre de seiche, la fougue et l'explosivité qui les caractérisent ne se retrouvent pas ici. Dommage. 87/100
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
SimonOHA
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1176
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par SimonOHA »

dede a écrit : 14 mai 2022, 11:09 Jamais été fan de ce Yamazaki 18yo.
Au prix où il sortait à l'époque c'était une mega tuerie je trouve.




Burnside 1996 25yo Archives : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... e-1996-arc

Nez dense et très gourmand sur l'ananas, la mangue, mais aussi la mirabelle. Agrumes vanillés et salines. Poivre et gingembre.

Bombe de fruits en bouche, c'est excellent. Beaucoup de fruits tropicaux : mangues, ananas, bananes, goyaves, fruits de la passion. Pêches et mirabelle. Toast beurré en fin de bouche.

Finale sur la fin de bouche, le toast devient légèrement amer. Coquilles astringentes de noisettes vanillées.

L'alcool pique un poil, mais tellement gourmand, 90.

--

Benrinnes 1996 22yo Signatory Vintage pour Le Comptoir Irlandais : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... es-1996-sv

Nez sur un joli vernis salin. Fruits jaunes beurrés. Légère cire.

Bouche très agréable, cireuse, très fruitée sur les fruits jaunes et fruits à noyaux. Amande iodée.

Finale boisée, écorce de noix de coco légèrement amère, pâte feuilletée caramélisée.

Fait plus vieux que son âge, très agréable à déguster, 90.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11517
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

Je connais le prix de sortie. J'en ai eu. Mais je l'ai toujours trouvé trop lisse, trop consensuel. Trop bien fait d'une certaine manière.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3678
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cthulhu »

J'ai aussi toujours trouve ces Japonais de grande distribution fort ennuyeux.
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Like on facebook
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11517
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

Voilà, c’est l'adjectif que je n'ai pas su trouver.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3018
Inscription : 19 janv. 2007, 11:52

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cosinus »

C'est exactement ça, c'est bien fait mais il n'y a rien qui dépasse. En dessous de 100E, tous ces japonais étaient parfaits.
A l'époque, pour avoir plus de sensation avec les japonais, il "suffisait" de se tourner vers les single cask de Yoichi ou Miyagikyo. C'était la belle époque des japonais ;-)
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 5874
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par juju cassoulet »

Il y a suffisament de chose qui dépassent, qui accrochent, qui raclent, trop sucrée, trop amères, trop alcoleux dans le scotch.
Je n'ai jamais eu la chance de gouter un single cask jap' mais j'aime leur travail sur les assemblages justement.
Pour moi il y a beaucoup de taf derrière, de régularité qui est vraisemblablement hors de portée des Européens.
Je crois que j'ai fais le tour du sujet
Image
Vente viewtopic.php?f=1&t=20558
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11517
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

cosinus a écrit : 17 mai 2022, 18:10 A l'époque, pour avoir plus de sensation avec les japonais, il "suffisait" de se tourner vers les single cask de Yoichi ou Miyagikyo. C'était la belle époque des japonais ;-)
Mais carrément, y'a eu de sacrées merveilles là-dedans !
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4248
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par elskling »

cosinus a écrit : 17 mai 2022, 18:10 C'est exactement ça, c'est bien fait mais il n'y a rien qui dépasse. En dessous de 100E, tous ces japonais étaient parfaits.
A l'époque, pour avoir plus de sensation avec les japonais, il "suffisait" de se tourner vers les single cask de Yoichi ou Miyagikyo. C'était la belle époque des japonais ;-)
J'ai l'impression qu'on parle comme des vieux (ce que nous sommes peut-être devenus entre temps d'ailleurs :roll ), et dire que c'était il y a 10-12 ans à peine...

Je l'ai beaucoup aimé à l'époque ce Yamazaki 18, et il y avait ces daily drams que j'ai adorés à l'époque, du Nikka from the barrel (qui lui , au moins, existe toujours à un prix abordable) au Hibiki 12 ou 17 en passant par le Yamazaki 10.
Et quand on voulait monter en gamme effectivement, les SC que sortait LMDW chaque année étaient très beaux.
Stade ultime, on pouvait céder aux sirènes des monstres, des petites folies qui faisaient monter les prix à 300-400 euros, des SC Yamazaki et les Karuizawa 70's-80's...

Moi qui me désole toujours de n'avoir pas connu cet âge d'or du single malt qu'est la période de la Dole Vita des imports italiens des 60's-70's... je me rends compte que j'ai peut-être, à défaut, connu et fort apprécié l'âge d'or des single malts japonais :whistle:
Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3018
Inscription : 19 janv. 2007, 11:52

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cosinus »

Effectivement, nous sommes vieux :mrgreen:
Et je pense qu'on ne peut pas trop se plaindre sur ce qu'on a connu ;-)

Oui, comme tu le dis, ce Yamazaki 18 ans comme les Yoichi 10, 12, 15, Miyagikyo 10, 12, 15, Taketsuru 17, 21 et autres Hibiki qui étaient les basiques présentés sur les stands japonais à l'époque étaient de bons daily dram et le sont toujours.
Mais, même si tu n'as pas tort juju, pour moi c'est toujours ce qu'ils représentent : de bons daily dram et je n'aurai jamais l'idée de payer ces bouteilles les prix atteints actuellement.

Je me dis, qu'au moins, j'ai pu expérimenter avec ces exemples que ce qui est vieux, devenu rare et donc très cher n'est pas forcément à la hauteur gustativement et que l'aura autour de ces embouteillages japonais n'est pas vraiment justifié.
Ce qui me fait m'interroger sur la qualité de pas mal de vieilleries que je n'ai pas connu et qui atteignent des prix très élevés.
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4248
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par elskling »

cosinus a écrit : 18 mai 2022, 12:02 Je me dis, qu'au moins, j'ai pu expérimenter avec ces exemples que ce qui est vieux, devenu rare et donc très cher n'est pas forcément à la hauteur gustativement et que l'aura autour de ces embouteillages japonais n'est pas vraiment justifié.
Ce qui me fait m'interroger sur la qualité de pas mal de vieilleries que je n'ai pas connu et qui atteignent des prix très élevés.
Il y a certainement pas mal de vieilleries qui ne valent pas leur prix, mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit aussi et surtout, dans ce domaine, de profils qui souvent n'existent plus, tout simplement : tu payes aussi des tranches d'histoire - et ces tranches d'histoire, tu peux aimer ou pas, tu peux être déçu ou émerveillé, mais une partie du prix vient de l'opportunité de goûter des choses d'autrefois, des jus qu'on ne pourra tout simplement jamais répliquer.

S'interroger sur leur qualité ? A moins de comparer les vieilleries entre elles (ce qui commence à revenir très très cher), il est difficile de comparer leur qualité à ce qui se fait aujourd'hui. S'il s'agit du plaisir que la dégustation de ces vieilleries te procure, rapporté au prix payé, c'est encore autre chose. Et là aussi, l'exercice est quelque peu injuste ou biaisé si tu compares un vieux blend des années 30 avec un blend d'aujourd'hui.
Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3018
Inscription : 19 janv. 2007, 11:52

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cosinus »

En termes de qualité, je pensais plutôt au plaisir de dégustation sans même parler de comparaison avec des produits similaires d'aujourd'hui. Et effectivement, c'est ce rapport entre plaisir et prix qui est difficile à estimer. Concernant le Yamazaki 18 ans et ces japonais, pour moi ce rapport est hautement défavorable ;-)
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11517
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

elskling a écrit : 18 mai 2022, 13:31 Il y a certainement pas mal de vieilleries qui ne valent pas leur prix,
98% des single malts ne valent pas leur prix. C'est le concept même d'un produit devenu spéculatif. Après, entre le "ça ne vaut pas son prix" et le "ce que je suis prêt à mettre là-dedans quand même", il y a tout un espace dont les limites dépendent des envies et moyens de chacun.

Et c'était déjà le cas quand je me suis mis au whisky il y a une grosse quinzaine d'années. La hausse des prix avait déjà commencé, et elle était déjà largement supérieure à l'inflation.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4248
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par elskling »

dede a écrit : 18 mai 2022, 19:26
elskling a écrit : 18 mai 2022, 13:31 Il y a certainement pas mal de vieilleries qui ne valent pas leur prix,
98% des single malts ne valent pas leur prix. C'est le concept même d'un produit devenu spéculatif. Après, entre le "ça ne vaut pas son prix" et le "ce que je suis prêt à mettre là-dedans quand même", il y a tout un espace dont les limites dépendent des envies et moyens de chacun.

Et c'était déjà le cas quand je me suis mis au whisky il y a une grosse quinzaine d'années. La hausse des prix avait déjà commencé, et elle était déjà largement supérieure à l'inflation.
Tout dépend aussi du moment de ton entrée dans le monde du whisky.
Quelqu'un qui aurait commencé à acheter dans les 90's, ayant connu des Brora à 100e, n'en aurait déjà plus acheté dans les années 10's, où les releases coûtaient 400-500e, alors que le nouveau venu à cette époque intégrera forcément ce prix comme une sorte de "norme". Désormais, les mêmes Brora coûtent 2500-3000e, et j'imagine que les nouveaux venus ne peuvent que l'intégrer comme la "norme" tarifaire de ces bouteilles aujourd'hui.
Il est en définitive plus "dur" d'avoir commencé tôt (sauf si tu as tout acheté à l'époque et qu'il t'en reste assez)... :whistle:
wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3789
Inscription : 18 janv. 2016, 18:41

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par wisekycourse »

dede a écrit : 18 mai 2022, 19:26
elskling a écrit : 18 mai 2022, 13:31 Il y a certainement pas mal de vieilleries qui ne valent pas leur prix,
98% des single malts ne valent pas leur prix. C'est le concept même d'un produit devenu spéculatif. Après, entre le "ça ne vaut pas son prix" et le "ce que je suis prêt à mettre là-dedans quand même", il y a tout un espace dont les limites dépendent des envies et moyens de chacun.

Et c'était déjà le cas quand je me suis mis au whisky il y a une grosse quinzaine d'années. La hausse des prix avait déjà commencé, et elle était déjà largement supérieure à l'inflation.
98% oh que oui et même peut être plus !
Le problème c'est de vendre une vulgaire eau de vie améliorée.. merci Olivier !!!, à un prix démesuré !!
Répondre

Revenir à « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »