Collections - Explications

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3803
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Collections - Explications

Message non lu par Von Barton »

canis lupus a écrit : 29 mars 2020, 01:48
Von Barton a écrit : 29 mars 2020, 01:07 J’en ai jamais goûté encore... mais j’ai vu qu’il y a effectivement eu des SMOS dernièrement qui étaient plutôt abordables !
Peut être en prendrais je une quand j’aurais des sous à nouveau... ça doit bien valoir le coup d’y goûter
Oulah, attention, c'est très casse gueule comme distillerie. Un peu comme Glen Keith, ou Dailuaine, ça peut aller du très très bon au truc sec et raide comme un coup de trique.
On dit toujours qu'il faut goûter avant, mais avec ce genre de distillerie, c'est plus qu'indispensable.
Oui, je pense qu’il vaut mieux oui ! Ne connaissant pas du tout le profil de cette distillerie en plus...
C’est vrai qu’un seul arôme récurent dans un distillat qui sort de chez X ou Y peut être le petit truc gênant qui fait que tu n’accrocheras pas à cette distillerie... ( on peu prendre par exemple le poivre chez Talisker... le mec qui n’aime pas du tout des qu’il y a la moindre petite touche de poivre, on peut pratiquement être sur qu’il n’accrochera à aucun whisky de chez Talisker... )
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4061
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Collections - Explications

Message non lu par elskling »

Pour revenir au sujet de la collectionnite:

toutes les raisons et explications que tu évoques sont valables, souvent en même temps mais à des degrés divers et selon ton degré "d'ancienneté" dans cette passion.

J'ai commencé il y a à peu près 10 ans à fréquenter le forum, un véritable portail pour être projeté dans la folie des achats compulsifs (rares sont ceux qui entrent ici et échappent à la hausse inévitable de leur budget spiritueux). Ajoutons à cela la fréquentation des blogs fréquemment cités ici, dont les notes et commentaires de dégustation ont longtemps poussé le novice assoiffé que j'étais à acquérir telle ou telle bouteille - et il y en a eu des belles bouteilles à l'époque, plein d'IB, les meilleurs MoS, TWA et autres, une époque où les indépendants pouvaient encore trouver des merveilles en quantité. La plupart des membres ici se fiaient également beaucoup aux conseils de Serge (qui faisait lui-même partie du forum), et achetaient selon les humeurs de son blog (on l'a tous fait, sur une belle note, d'acheter sans avoir goûté). Les collections de certains pouvaient se traduire comme des collections de bouteilles "90 et plus".

Donc j'ai acheté au début avec une certaine compulsion d'apprentissage: je voulais tout acheter car je voulais tout goûter, tout apprendre. Et pourtant, rapidement déjà je ne pouvais pas tout ouvrir à mesure que j'achetais. Les bouteilles ont commencé à s'accumuler, mais ça m'allait: j'achetais des bouteilles que j'ouvrirais un jour, et je constituais ainsi une collection de belles bouteilles qui, contrairement au vin, ne risquaient (a priori) pas de s'abîmer avec le temps. Cette frénésie s'est d'ailleurs également manifestée sur les samples - j'en ai plusieurs centaines, et là c'est dangereux, car les samples s'abîment plus facilement en revanche!

J'ai acheté de plus en plus souvent ce que j'avais pu goûter et aimer - moins souvent à l'aveugle. Le Live, les quelques soirées LMDW, les fameuses soirées Pure Spirit de Piazzola, les dégustations WhiskyRareCollectors, etc. Et évidemment les soirées entre potes, qui se sont démultipliées. J'ai cru un moment qu'il fallait "acheter maintenant" parce que je me disais que ça ne pouvait pas durer, que l'offre de bonnes bouteilles allait finir par se tarir. Il s'avère qu'il sort entre temps de plus en plus de bouteilles, et qu'il y a toujours plein d'embouteilleurs qui sortent des belles choses (coucou Le Gust'). Profusion. Et embarras du choix.

Pendant ces années se sont donc mêlées plusieurs attitudes: envie d'apprendre donc, de découvrir, d'explorer, en se basant soit sur ses propres dégustations, soit sur les conseils des autres (les potes, les blogs, etc.). Mais avec l'inflation galopante des tarifs, j'ai souvent cédé sans m'en rendre forcément compte au FOMO - Fear Of Missing Out: phénomène très lié aux réseaux sociaux et donc aussi au forum, le FOMO c'est quand on se dit "je peux pas laisser passer cette bouteille, elle a l'air trop bien, c'est peut-être une tuerie, je peux pas attendre qu'un blog lui colle une super note sinon elle ne sera plus disponible au prix de sortie, etc." Ce réflexe terrible de se dire: je risque de passer à côté de quelque chose, et donc il faut que j'agisse maintenant (en l'occurrence "moi acheter bouteille"). Assez similaire à la tentation des soldes et ventes privées de LMDW et autres: à ce prix-là, c'est une affaire, -30% ou -40%, je peux pas passer à côté... Les commerciaux sont très forts pour alimenter ce comportement, à coups d'éditions ultra-limitées et de discours marketing bien rodés. Difficile pour les passionnés de garder la tête froide et de réfléchir avant d'acheter quand tout autour - nous autres forumeurs ne sommes pas en reste - s'agite autour du nouveau Chichibu, du dernier Penderyn ou du Springbank ultime (mention spéciale à Ben Nevis, qui nous fait si souvent perdre tous nos repères, si tentant... alors qu'il en sort des pelletées d'excellents et que la distillerie n'est pas fermée).

Au fil du temps, on apprend, on dépense (essayez donc de faire la somme de TOUT ce que vous avez dépensé en whisky depuis que vous avez commencé le whisky, vous allez avoir une surprise...), on accumule et on finit (parfois) par prendre du recul.

Une règle d'or me sert malgré tout de guide depuis le début: je n'achète QUE des bouteilles que j'ai l'intention de boire. Est-ce à dire que je les boirai toutes? Il est évident, maintenant, que non, bien sûr, ma collectionnite m'a poussé à un niveau où je ne pourrai pas tout boire (j'ai déjà plus d'une centaine de bouteilles ouvertes en permanence). Alors pourquoi continuer à acheter, à collectionner? Je pourrais vivre sur mon stock, j'ai le choix entre plein de merveilles. Et pourtant: ma passion du whisky évolue elle aussi - et c'est bien normal. Il y a du coup des bouteilles dans ma collection dont je sais que je ne les ouvrirai pas, s'il faut faire un choix - profils similaires, bouteilles en double etc. Alors j'en revends certaines, notamment ici sur le forum. Et ce que je continue à acheter désormais, après une décennie d'exploration, eh bien ce sont essentiellement des vieilleries, parfois de purs objets de collection (quelques bourbons de la prohibition par exemple, peu probable que j'en ouvre... quoique...), mais en général des bouteilles que je veux ouvrir (ce qui résulte par exemple en splits de légendes sur le forum - Clynelish Giaccone, Laphroaig Bonfanti, Glendro 72, etc.). Le corolaire, c'est que je travaille sur ma compulsion pour limiter les achats de nouveautés, résister aux tentations des nouveaux Ben Nevis, d'un petit Highland Park 10 ans ou d'un bel Irish. En revanche, j'ai encore beaucoup de boulot pour limiter mes achats sur les sites d'enchères...

Bref, pour répondre au sujet de ce topic, j'ai essayé de présenter certains aspects de ma collectionnite de whisky : ma femme dit souvent que j'ai une vraie tendance à accumuler les choses en général. Elle n'a peut-être pas tort.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11249
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Collections - Explications

Message non lu par dede »

J'ai un trajet assez similaire à celui de Greg, sauf que sans scrupules, j'ai pas mal revendu pour financer l'agrandissement de ma maison et l'achat de matériel de MAO. Quand t'achètes une bouteille 215€ et que tu vois sa cote dépasser les 8000 boules, tu réfléchis avant de l'ouvrir. Aujourd'hui, il me reste une centaine de bouteilles en cave et je n'achète plus rien, ou presque. Parce que contrairement à d'autres ici, je pense que dans l'ensemble, à prix équivalent, oui, c'était mieux avant. :whistle:
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3803
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Collections - Explications

Message non lu par Von Barton »

Je trouve ton « analyse comportementale » sur les achats compulsifs et sur la « FOMO » très pertinente Elskling !

Et puis tout le reste aussi d’ailleurs, très intéressant à lire !
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3803
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Collections - Explications

Message non lu par Von Barton »

dede a écrit : 29 mars 2020, 12:07 J'ai un trajet assez similaire à celui de Greg, sauf que sans scrupules, j'ai pas mal revendu pour financer l'agrandissement de ma maison et l'achat de matériel de MAO. Quand t'achètes une bouteille 215€ et que tu vois sa cote dépasser les 8000 boules, tu réfléchis avant de l'ouvrir. Aujourd'hui, il me reste une centaine de bouteilles en cave et je n'achète plus rien, ou presque. Parce que contrairement à d'autres ici, je pense que dans l'ensemble, à prix équivalent, oui, c'était mieux avant. :whistle:

Pas que je veuille lancer des fleurs à tout le monde aujourd’hui :lol: , mais je trouve que la nuance de « à prix équivalent » est très intéressante.

Est ce qu’on pourrait résumer ça par exemple à :

« Un nouvel amateur de whisky ( moi en l’occurence dans ce cas ) a moyen de se faire plaisir dans le
Whisky autant que vous à l’epoque, mais juste en lâchant bien plus de billets ?

Ou c’est trop simpliste comme résumé ?
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
SimonOHA
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 596
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Collections - Explications

Message non lu par SimonOHA »

dede a écrit : 29 mars 2020, 12:07 J'ai un trajet assez similaire à celui de Greg, sauf que sans scrupules, j'ai pas mal revendu pour financer l'agrandissement de ma maison et l'achat de matériel de MAO. Quand t'achètes une bouteille 215€ et que tu vois sa cote dépasser les 8000 boules, tu réfléchis avant de l'ouvrir. Aujourd'hui, il me reste une centaine de bouteilles en cave et je n'achète plus rien, ou presque. Parce que contrairement à d'autres ici, je pense que dans l'ensemble, à prix équivalent, oui, c'était mieux avant. :whistle:
Effectivement, je me suis toujours demandé pour les gens qui avaient des stocks de Karuizawa qu'ils avaient payé cher à l'époque mais pas grand chose au regard du marché actuel, comment ils géraient ça.
Est-ce que vous arrivez à vous dire : je l'ai payé 200€, je peux l'ouvrir pour me faire plaisir. Ne pas tenir compte du marché actuel en somme.
Ou alors non, purement rationnellement, à un moment donné, vendre 2 bouteilles qui m'ont coûtées 500€, ça va m'en apporter 10 000€. Et on se met à raisonner avec tout ce qu'on peut s'acheter avec 10 000€ ?

J'avoue que même moi mes beaux principes d'ouvrir pour se faire plaisir, je suis plus sûr. D'un coup je me dirais qu'en revendant une bouteille de 75cl, je peux partir plusieurs fois en vacances avec ma copine, et des belles vacances. Je réfléchirais aux priorités... Mais en même temps, plus jamais tu pourras l'avoir à ce prix là... Raah.

Bref problème que je n'ai pas haha. Mais je suis curieux.

Et merci elskling pour cette réponse longue et intéressante !
Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1055
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Collections - Explications

Message non lu par Brieuc »

SimonOHA a écrit : 29 mars 2020, 00:46
jnpons a écrit : 29 mars 2020, 00:06 @simon : il m’en reste , je peux te faire un sample si tu veux.
Avec plaisir, c'est gentil !
Du coup ça ferait le Hazelburn 2007 et le Springbank 10yo pour 8€ tout pile !
Ce sera la première fois que je prends des samples ici, pour goûter Springbank, cool !
Il faut ajouter combien de fdp ?
Brieuc a écrit : 29 mars 2020, 00:12
canis lupus a écrit : 28 mars 2020, 23:50
greg_0277 a écrit : 28 mars 2020, 23:32La quintessence des Lowlands, bof.
Le top du Lowland, j'irais le chercher chez Rosebank, Linlithgow, St Magdalene, voire Ladyburn. Mais ça coute une blinde.
Attention que Linlithgow et St Magdalene sont la même chose.

Et honnêtement je pense que c'est un peu passéiste de considérer les choses comme ça.

Je ne vois aucune raison de considérer la production de Ladyburn, par exemple, comme d'un niveau moyen plus qualitatif que Bladnoch actuellement par exemple. Comme souvent avec les Lost Distilleries, y a un biais qui tend à faire retenir un ou deux embouteillages excellents alors qu'à coté d'eux ont existé une proportion énorme d'embouteillages médiocres.

Rosebank aussi bénéficie d'un biais où tout le monde retient quelques embouteillages excellents et fantasme que toute la production a été comme ça. Y a plein de Rosebank qui sont d'un niveau moyen. Enfin c'est comme tout le temps quoi ! En tout cas niveau tariffaire c'est surcoté à mon sens, même par rapport à d'autres fermées comme Littlemill.

Bref en fait je comprends même pas la démarche de vouloir se dire "je cherche la meilleure distillerie dans cette région, alors, c'est qui c'est qui ?" ... C'est quand même vachement simpliste de s'imaginer que y a "les bons élèves de la classe" indubitables et que, oh comme c'est curieux, ces premiers de classe sont très souvent fermés.

Après qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : l'excellente réputation de certaines distilleries fermées tient quand même sur une certaine base réelle, clairement Littlemill quand c'est bien fait moi aussi je trouve ça super bon hein, le mythe ne vient pas de rien non plus. Mais à force de regarder ailleurs on oublie de citer Bladnoch qui a sorti une trainée incroyable de 1990 ces dernières années dont la qualité moyenne est très, très élevée et dont plusieurs embouteillages constitueront à n'en pas douter des références pour plus tard.

Mais quasi tout le monde s'en fout.
C'est principalement de la curiosité. Souvent, j'aime bien savoir dans beaucoup de domaines différents ce qui est considéré comme le must parce que ça amène d'autres questions. Par exemple tu prends dans le vin, les Bordeaux et plus spécifiquement le Pomerol, si tu prends le must : ça dépend le millésime mais Le Pin est parfois (souvent ?) plus cher que Pétrus, alors que tout le monde ne connait que Pétrus. Juste de la curiosité.

Et au final, ça permet aussi de voir des tendances. Je ne m'y connais pas beaucoup en écossais, j'étais encore plus perdu hier qu'aujourd'hui. À un moment donné, chercher le must, ça permet parfois de comprendre. Quand je vois que tout le monde tient Springbank pour référence alors que je ne connais pas, c'est sûrement pour une bonne raison. Je m'y intéresse : Springbank c'est quoi ? Ha ok, une région que je connais pas, Campbeltown. Mais alors, c'est quoi la philosophie de Springbank ? Ha ok Springbank c'est une des seules distilleries encore indépendante qui n'appartient pas à un groupe, intéressant. C'est une des dernières distilleries écossaise à effectuer l’intégralité des opérations de production, du maltage à la mise en bouteille, sur place. Je lis qu'ils sont une référence sur le sherry. OK.
Donc tu vois pour des gens qui ne s'y connaissent pas, la recherche de ce qui se fait mieux ça permet de s'ouvrir finalement.
Là je vais enfin gouter cette distillerie grâce à jnpons, je vais pouvoir enfin me faire un avis sur la région de Campbeltown.

Le vrai problème c'est que très souvent, le must c'est inabordable.
Must n'est pas le bon mot en fait, les références.

Et moi ce que j'aime bien avec les losts distilleries c'est juste l'idée. L'idée de se dire qu'on a dans le verre le fruit d'un travail qui n'existera plus jamais. Un peu de poésie dans ce monde. :violin:

Mais en tout cas, ton avis sur les lowlands est très intéressant et je note pour Bladnoch, que je ne connaissais pas.
Comment tu expliques qu'elle passe sous les radars ?
C'est cool parce que pour le coup là je comprends tout à fait l'optique.

Si c'est s'intéresser aux grands noms pour quelque part comprendre ce qui a pu les amener là et ce qui a conquis plein de gens, c'est une démarche très constructive et je signe des deux mains. Tant que t'arrives à garder le recul nécessaire pour faire la distinction entre la qualité de l'offre d'une distillerie, et le succès qu'elle rencontre. Parce que ce n'est qu'en réussissant à faire cette distinction que tu arriveras à penser pour toi-même et à aller dénicher de vraies bonnes affaires.

Quant à Bladnoch, la question est très intéressante. Je crois que c'est multi-factoriel.
La première raison, c'est que l'image de Bladnoch n'a jamais été installée solidement dans l'esprit du consommateur par une gamme OB digne de ce nom. Il y a des exceptions à ce raisonnement mais, dans une énorme majorité des cas, toutes les distilleries non-fermées qui ont bonne réputation ont (ou ont eu jusqu'il y a peu) une gamme OB populaire et qualitativement solide. Chez Bladnoch, rien de tout ça, les anciennes mises en green label n'ont jamais rencontré de succès populaire massif (à ma connaissance mais si quelqu'un me contredit je l'accepterai volontiers) et n'étaient pas très distribuées si ma mémoire est bonne ; quant à la nouvelle gamme OB, c'est, de ce que j'en ai gouté jusqu'ici, un naufrage. Donc ça c'est un.

Deux, Bladnoch est encore immensément associé, même dans l'esprit de gens qui n'en ont jamais gouté, à un caractère herbacé et végétal déséquilibré. Cette réputation a pu s'installer sur la dégustation de certaines mises des années 70 et 80, mais pas sur toutes, et rares sont les personnes qui se posent la question de "l'extrapolabilité" de cette réputation aux nouveaux profils, notamment ceux distillés en 1990 et ayant plus de 20-25 ans. Or, en réalité, c'est souvent pas du tout si herbeux que ça, et il y a souvent beaucoup plus de fruits (agrumes notamment) et de fleurs/herbes aromatiques (jasmin typiquement, menthe, thé vert) que ce que les gens ne voudraient le croire. - aparté - content que tu aies aimé Von Barton, effectivement je consièdre le Exotic Fruit Sorbet comme un exemple tout à fait emblématique de ce qu'est un Bladnoch 1990 :cool: Il est possible que j'organise un split partiel de plusieurs Bladnoch 1990 en même temps dans le futur mais faut que j'y réfléchisse.

Et il y aurait sans doute encore d'autres raisons auxquelles je pourrais penser mais pour l'instant c'est surtout ces deux trucs-là auxquels je pense. Ceci dit, je ne me plains absolument pas de cet état de fait, parce que j'aime autant que leur cote n'explose pas trop (et ça augmente déjà :mrgreen: )
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11249
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Collections - Explications

Message non lu par dede »

SimonOHA a écrit : 29 mars 2020, 12:23
Est-ce que vous arrivez à vous dire : je l'ai payé 200€, je peux l'ouvrir pour me faire plaisir. Ne pas tenir compte du marché actuel en somme.
Ou alors non, purement rationnellement, à un moment donné, vendre 2 bouteilles qui m'ont coûtées 500€, ça va m'en apporter 10 000€. Et on se met à raisonner avec tout ce qu'on peut s'acheter avec 10 000€ ?
Ca a été simple pour moi : je n'ai pas les moyens de boire une quille à 8000€. Aussi bon que soit le whisky, je pourrais faire tellement d'autre chose avec ce pognon (comme refaire une partie du toit de la maison), que c'est vite vu. Ceci-dit, il me reste quelques quilles dont la cote doit approcher ou dépasser les 1000€ et que je compte boire, mais plus beaucoup.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3803
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Collections - Explications

Message non lu par Von Barton »

@ Brieuc : c’est vrai que j’ai bien aimé le côté agrume fraîches dans ce Exotic fruit sorbet.
Pour ce que tu appelle « herbacé », moi j’y ai quand même retrouvé une espèce de touche d’herbe fraîchement tondue par temps de pluie ( ou un truc du genre ), et c’était super agréable... ça amenait une belle fraîcheur au fruité !
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
Avatar de l’utilisateur
jnpons
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4747
Inscription : 28 févr. 2018, 15:35

Re: Collections - Explications

Message non lu par jnpons »

elskling a écrit : 29 mars 2020, 11:54 Pour revenir au sujet de la collectionnite:

toutes les raisons et explications que tu évoques sont valables, souvent en même temps mais à des degrés divers et selon ton degré "d'ancienneté" dans cette passion.

J'ai commencé il y a à peu près 10 ans à fréquenter le forum, un véritable portail pour être projeté dans la folie des achats compulsifs (rares sont ceux qui entrent ici et échappent à la hausse inévitable de leur budget spiritueux). Ajoutons à cela la fréquentation des blogs fréquemment cités ici, dont les notes et commentaires de dégustation ont longtemps poussé le novice assoiffé que j'étais à acquérir telle ou telle bouteille - et il y en a eu des belles bouteilles à l'époque, plein d'IB, les meilleurs MoS, TWA et autres, une époque où les indépendants pouvaient encore trouver des merveilles en quantité. La plupart des membres ici se fiaient également beaucoup aux conseils de Serge (qui faisait lui-même partie du forum), et achetaient selon les humeurs de son blog (on l'a tous fait, sur une belle note, d'acheter sans avoir goûté). Les collections de certains pouvaient se traduire comme des collections de bouteilles "90 et plus".

Donc j'ai acheté au début avec une certaine compulsion d'apprentissage: je voulais tout acheter car je voulais tout goûter, tout apprendre. Et pourtant, rapidement déjà je ne pouvais pas tout ouvrir à mesure que j'achetais. Les bouteilles ont commencé à s'accumuler, mais ça m'allait: j'achetais des bouteilles que j'ouvrirais un jour, et je constituais ainsi une collection de belles bouteilles qui, contrairement au vin, ne risquaient (a priori) pas de s'abîmer avec le temps. Cette frénésie s'est d'ailleurs également manifestée sur les samples - j'en ai plusieurs centaines, et là c'est dangereux, car les samples s'abîment plus facilement en revanche!

J'ai acheté de plus en plus souvent ce que j'avais pu goûter et aimer - moins souvent à l'aveugle. Le Live, les quelques soirées LMDW, les fameuses soirées Pure Spirit de Piazzola, les dégustations WhiskyRareCollectors, etc. Et évidemment les soirées entre potes, qui se sont démultipliées. J'ai cru un moment qu'il fallait "acheter maintenant" parce que je me disais que ça ne pouvait pas durer, que l'offre de bonnes bouteilles allait finir par se tarir. Il s'avère qu'il sort entre temps de plus en plus de bouteilles, et qu'il y a toujours plein d'embouteilleurs qui sortent des belles choses (coucou Le Gust'). Profusion. Et embarras du choix.

Pendant ces années se sont donc mêlées plusieurs attitudes: envie d'apprendre donc, de découvrir, d'explorer, en se basant soit sur ses propres dégustations, soit sur les conseils des autres (les potes, les blogs, etc.). Mais avec l'inflation galopante des tarifs, j'ai souvent cédé sans m'en rendre forcément compte au FOMO - Fear Of Missing Out: phénomène très lié aux réseaux sociaux et donc aussi au forum, le FOMO c'est quand on se dit "je peux pas laisser passer cette bouteille, elle a l'air trop bien, c'est peut-être une tuerie, je peux pas attendre qu'un blog lui colle une super note sinon elle ne sera plus disponible au prix de sortie, etc." Ce réflexe terrible de se dire: je risque de passer à côté de quelque chose, et donc il faut que j'agisse maintenant (en l'occurrence "moi acheter bouteille"). Assez similaire à la tentation des soldes et ventes privées de LMDW et autres: à ce prix-là, c'est une affaire, -30% ou -40%, je peux pas passer à côté... Les commerciaux sont très forts pour alimenter ce comportement, à coups d'éditions ultra-limitées et de discours marketing bien rodés. Difficile pour les passionnés de garder la tête froide et de réfléchir avant d'acheter quand tout autour - nous autres forumeurs ne sommes pas en reste - s'agite autour du nouveau Chichibu, du dernier Penderyn ou du Springbank ultime (mention spéciale à Ben Nevis, qui nous fait si souvent perdre tous nos repères, si tentant... alors qu'il en sort des pelletées d'excellents et que la distillerie n'est pas fermée).

Au fil du temps, on apprend, on dépense (essayez donc de faire la somme de TOUT ce que vous avez dépensé en whisky depuis que vous avez commencé le whisky, vous allez avoir une surprise...), on accumule et on finit (parfois) par prendre du recul.

Une règle d'or me sert malgré tout de guide depuis le début: je n'achète QUE des bouteilles que j'ai l'intention de boire. Est-ce à dire que je les boirai toutes? Il est évident, maintenant, que non, bien sûr, ma collectionnite m'a poussé à un niveau où je ne pourrai pas tout boire (j'ai déjà plus d'une centaine de bouteilles ouvertes en permanence). Alors pourquoi continuer à acheter, à collectionner? Je pourrais vivre sur mon stock, j'ai le choix entre plein de merveilles. Et pourtant: ma passion du whisky évolue elle aussi - et c'est bien normal. Il y a du coup des bouteilles dans ma collection dont je sais que je ne les ouvrirai pas, s'il faut faire un choix - profils similaires, bouteilles en double etc. Alors j'en revends certaines, notamment ici sur le forum. Et ce que je continue à acheter désormais, après une décennie d'exploration, eh bien ce sont essentiellement des vieilleries, parfois de purs objets de collection (quelques bourbons de la prohibition par exemple, peu probable que j'en ouvre... quoique...), mais en général des bouteilles que je veux ouvrir (ce qui résulte par exemple en splits de légendes sur le forum - Clynelish Giaccone, Laphroaig Bonfanti, Glendro 72, etc.). Le corolaire, c'est que je travaille sur ma compulsion pour limiter les achats de nouveautés, résister aux tentations des nouveaux Ben Nevis, d'un petit Highland Park 10 ans ou d'un bel Irish. En revanche, j'ai encore beaucoup de boulot pour limiter mes achats sur les sites d'enchères...

Bref, pour répondre au sujet de ce topic, j'ai essayé de présenter certains aspects de ma collectionnite de whisky : ma femme dit souvent que j'ai une vraie tendance à accumuler les choses en général. Elle n'a peut-être pas tort.
Bravo Stef,

Je n’aurais pas su dire mieux !
Je pense que nous serons nombreux à nous retrouver la dedans.....

Sans oublier les méfaits dus aux achats névrosés, je pense biensur à nos bourses.
" À l’Alcool ! La cause et la solution à tous nos problèmes. " H.Simpson
https://www.whiskybase.com/profile/jnpons/collection

Localisation: 94
Avatar de l’utilisateur
Dark Star
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 559
Inscription : 05 août 2019, 21:25

Re: Collections - Explications

Message non lu par Dark Star »

Pourquoi collectionner ? Facile, nous sommes névrosé !

Edit : jnpons m'a pris de court
Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1055
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Collections - Explications

Message non lu par Brieuc »

J'avoue qu'elskling décrit très bien le phénomène.

La FOMO est effectivement un énorme fléau à l'aire où l'offre massive de bouteilles recoupe une offre massive d'informations très accessibles et très (/trop) considérées.
steve_pinkcity
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1720
Inscription : 08 avr. 2014, 11:21

Re: Collections - Explications

Message non lu par steve_pinkcity »

Von Barton a écrit :
dede a écrit : 29 mars 2020, 12:07 J'ai un trajet assez similaire à celui de Greg, sauf que sans scrupules, j'ai pas mal revendu pour financer l'agrandissement de ma maison et l'achat de matériel de MAO. Quand t'achètes une bouteille 215€ et que tu vois sa cote dépasser les 8000 boules, tu réfléchis avant de l'ouvrir. Aujourd'hui, il me reste une centaine de bouteilles en cave et je n'achète plus rien, ou presque. Parce que contrairement à d'autres ici, je pense que dans l'ensemble, à prix équivalent, oui, c'était mieux avant. :whistle:

Pas que je veuille lancer des fleurs à tout le monde aujourd’hui :lol: , mais je trouve que la nuance de « à prix équivalent » est très intéressante.

Est ce qu’on pourrait résumer ça par exemple à :

« Un nouvel amateur de whisky ( moi en l’occurence dans ce cas ) a moyen de se faire plaisir dans le
Whisky autant que vous à l’epoque, mais juste en lâchant bien plus de billets ?

Ou c’est trop simpliste comme résumé ?
Ben ça dépend de ce dont on parle. Sur le principe toutes les quilles d’avant sont dispo sur wb, à 20 fois leur prix de sortie. Donc si t’as les sous oui: tu peux te faire la même collection qu’il y a 10 ans !

Maintenant, on est quand même bien obligé de constater que les 92/93 ne sont pas légion dans les sortie récentes, phénomène qui s’accélère depuis qq années. Y a toujours des tueries oui (je pense par exemple au dernier Laph de twe), elles sont bcp plus cher qu’avant oui (500€), mais elles sont aussi bcp plus rares qu’avant.

Bref il ne faut pas opposer les 2 phénomènes : il y a toujours des tueries qui sortent bien sûr, mais elles sont bcp plus chères que par le passé ET elles sont également bcp moins fréquentes qu’avant. Enfin à mon avis.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11249
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Collections - Explications

Message non lu par dede »

Ne suivant plus trop le marché, je ne sais pas si elles sont moins fréquentes. Mais je sais que j'ai pu à un moment me constituer une collection de bouteilles de très haute qualité (stellar range dirait Serge), chose que je ne pourrais plus faire aujourd'hui alors même que mon salaire est plus élevé qu'à l'époque.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
TheWhiskySnoob
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 229
Inscription : 10 mai 2016, 20:08

Re: Collections - Explications

Message non lu par TheWhiskySnoob »

jnpons a écrit : 29 mars 2020, 13:17 Bravo Stef,

Je n’aurais pas su dire mieux !
Je pense que nous serons nombreux à nous retrouver la dedans.....

Sans oublier les méfaits dus aux achats névrosés, je pense bien sur à nos bourses.
Oui, merci Elskling, un des posts les plus intéressants que j'ai pu lire sur ce forum, surtout pour ceux qui comme moi n'ont pas autant d'années derrière eux dans le whisky, et qui aimeraient savoir comment ca se finit cette histoire :)

Re: FOMO, le business du whisky joue vraiment sur plusieurs failles psychologiques (= dynamiques d'achat), qui en font la mine d'or qu'on connaît.

- la preuve sociale (= si tout le monde achète cette bouteille, alors moi aussi),
- la rareté (y en peu et pas pour tout le monde, si tu n'agis pas maintenant, il n'y en aura plus),
- le statut social (avoir cette bouteille dans ma collection va me faire briller auprès des copains)
- le prix (c'est cher = c'est bon / meilleur, certes la plupart des amateurs sont au courant que ce n'est pas forcément vrai, mais ça peut agir sur certains). edit: ou alors, c'est pas cher, et ca va pas le rester, du coup j'achète.

Et du coup, fréquenter internet et ses sites dédiés au whisky, c'est se retrouver potentiellement tous les jours devant ces tentations, et agrandir sa collection :)
Dernière modification par TheWhiskySnoob le 29 mars 2020, 14:37, modifié 1 fois.
Répondre

Revenir à « Le monde du whisky »