Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

SimonOHA
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 234
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par SimonOHA »

Bonjour à tous,

En me baladant dans le catalogue de la perfect collection mise aux enchères il y a peu, j'ai appris dans la partie "Lost Distilleries" que Dallas Dhu va peut-être redémarrer, que Port Ellen rouvre en 2021, Rosebank également en 2021 et Brora en 2020.

Comment se fait-il que le marché soit toujours aussi fou concernant des bouteilles de distilleries fermées mais qui vont rouvrir ? Pourquoi le marché ne s'adapte pas et baisse les prix de ces bouteilles qui vont certainement devenir beaucoup moins chères une fois la distillerie en question relancée ?
Ou bien au contraire, les vendeurs cherchent à vendre cher tant qu'ils le peuvent encore ou alors ces bouteilles vaudront de toute façon toujours très chères parce que bouteilles de l'époque post-réouverture ?

Me concernant, je n'ai goûté aucun de ces whiskies mais, je compte le faire si j'ai l'opportunité d'un sample. Mais je me dis que dans le cas ou je l'aime bien, autant attendre une reprise de la production pour me payer une bouteille.

Quel est votre avis ?

Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4544
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par juju cassoulet »

A condition que le premiers jus soit bon et qu ils le mettent immediatement dans les bons fûts, il faudra attendre entre 20 et 30 ans.

o livier
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 523
Inscription : 06 juil. 2014, 16:32

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par o livier »

Ca revient un peu à se demander pourquoi les Bowmore des années 50 ou 60 sont si chers, alors que la distillerie est toujours là et produit en quantité. La réponse : c'est pas la même chose, et il n'y a pas vraiment d'équivalent dans le marché actuel. Il y a bien une prime à la rareté, et la notion romantique de posséder une part d'histoire, mais pas que.
Image

SimonOHA
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 234
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par SimonOHA »

o livier a écrit :
11 févr. 2020, 18:57
Ca revient un peu à se demander pourquoi les Bowmore des années 50 ou 60 sont si chers, alors que la distillerie est toujours là et produit en quantité. La réponse : c'est pas la même chose, et il n'y a pas vraiment d'équivalent dans le marché actuel. Il y a bien une prime à la rareté, et la notion romantique de posséder une part d'histoire, mais pas que.
Et bien très honnêtement, je me posais la question oui. Je me disais que la réponse était sûrement qu'il restait peu de bouteilles de cette époque, du coup rareté + offre/demande. Mais si c'est également une question de goût, de changement dans la façon de produire etc, je trouve ça assez intéressant et je suis curieux.
Pareil pour Macallan, quand je vois les sommes délirantes de certaines bouteilles alors qu'il y a des bouteilles abordables et qu'ils produisent énormément. Je me dit que c'est forcément la rareté et comme tu dis : l'histoire. Mais si ce n'est pas que ça, je veux bien que tu m'expliques ce qu'il y a en plus ?

o livier
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 523
Inscription : 06 juil. 2014, 16:32

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par o livier »

Je ne connais pas Macallan, mais grosso modo ma vision : ils ont été très bons à l'époque, avec des whiskies très marqués par le sherry. On aime ou on n'aime pas, mais le 10 ans officiel était une très bonne référence. Puis c'est devenu moins bon, mais plus/mieux mis en avant d'un point de vue marketing. La marque est devenue un symbole de statut social, notamment dans les pays asiatiques.
Du coup, au-delà de la qualité ou rareté du produit, tu as un aspect beaucoup plus important : un vieux Macallan dans une vitrine, ça impressionne la galerie. Probablement plus qu'un Malt Mill, bien plus convoitable, mais dont le budget marketing ne s'élève pas à grand chose.
Image

Avatar de l’utilisateur
greg_0277
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2565
Inscription : 07 nov. 2013, 21:59

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par greg_0277 »

SimonOHA a écrit :
11 févr. 2020, 19:09
o livier a écrit :
11 févr. 2020, 18:57
Ca revient un peu à se demander pourquoi les Bowmore des années 50 ou 60 sont si chers, alors que la distillerie est toujours là et produit en quantité. La réponse : c'est pas la même chose, et il n'y a pas vraiment d'équivalent dans le marché actuel. Il y a bien une prime à la rareté, et la notion romantique de posséder une part d'histoire, mais pas que.
Et bien très honnêtement, je me posais la question oui. Je me disais que la réponse était sûrement qu'il restait peu de bouteilles de cette époque, du coup rareté + offre/demande. Mais si c'est également une question de goût, de changement dans la façon de produire etc, je trouve ça assez intéressant et je suis curieux.
Pareil pour Macallan, quand je vois les sommes délirantes de certaines bouteilles alors qu'il y a des bouteilles abordables et qu'ils produisent énormément. Je me dit que c'est forcément la rareté et comme tu dis : l'histoire. Mais si ce n'est pas que ça, je veux bien que tu m'expliques ce qu'il y a en plus ?
Alors je pense que tu devrais changer de licorne...Plutôt que de vouloir goûter à tous ces bourbons dégueulasses (je sais, je sais, je n'aime pas les bourbons et je ne suis pas objectif !), recherche donc des samples de bowmore 65-66 :cool: ;-)
Bon, Bowmore produit quand même encore de très jolis trucs (et des plus mauvais) mais comme c'était déjà le cas à l'époque des 60'. Aujourd'hui, ne subsistent que les tueries et les daubes ont été oubliées mais tremper ses lèvres dans un bowmore 66 duncan taylor t'ouvrira un nouvel univers de ce que tu considères comme un graal (bon y'a peut être des bowmore 66 DT pas bons non plus!!)

Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12285
Inscription : 08 janv. 2009, 18:40

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par mars »

Les bowmore 64 sont encore meilleurs! ; -) (et plus cher)
Charleroi, Belgique

SimonOHA
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 234
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par SimonOHA »

o livier a écrit :
11 févr. 2020, 20:27
Je ne connais pas Macallan, mais grosso modo ma vision : ils ont été très bons à l'époque, avec des whiskies très marqués par le sherry. On aime ou on n'aime pas, mais le 10 ans officiel était une très bonne référence. Puis c'est devenu moins bon, mais plus/mieux mis en avant d'un point de vue marketing. La marque est devenue un symbole de statut social, notamment dans les pays asiatiques.
Du coup, au-delà de la qualité ou rareté du produit, tu as un aspect beaucoup plus important : un vieux Macallan dans une vitrine, ça impressionne la galerie. Probablement plus qu'un Malt Mill, bien plus convoitable, mais dont le budget marketing ne s'élève pas à grand chose.
Intéressant ! Je connais pas Malt Mill, je vais me renseigner.

SimonOHA
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 234
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par SimonOHA »

greg_0277 a écrit :
11 févr. 2020, 22:42
SimonOHA a écrit :
11 févr. 2020, 19:09
o livier a écrit :
11 févr. 2020, 18:57
Ca revient un peu à se demander pourquoi les Bowmore des années 50 ou 60 sont si chers, alors que la distillerie est toujours là et produit en quantité. La réponse : c'est pas la même chose, et il n'y a pas vraiment d'équivalent dans le marché actuel. Il y a bien une prime à la rareté, et la notion romantique de posséder une part d'histoire, mais pas que.
Et bien très honnêtement, je me posais la question oui. Je me disais que la réponse était sûrement qu'il restait peu de bouteilles de cette époque, du coup rareté + offre/demande. Mais si c'est également une question de goût, de changement dans la façon de produire etc, je trouve ça assez intéressant et je suis curieux.
Pareil pour Macallan, quand je vois les sommes délirantes de certaines bouteilles alors qu'il y a des bouteilles abordables et qu'ils produisent énormément. Je me dit que c'est forcément la rareté et comme tu dis : l'histoire. Mais si ce n'est pas que ça, je veux bien que tu m'expliques ce qu'il y a en plus ?
Alors je pense que tu devrais changer de licorne...Plutôt que de vouloir goûter à tous ces bourbons dégueulasses (je sais, je sais, je n'aime pas les bourbons et je ne suis pas objectif !), recherche donc des samples de bowmore 65-66 :cool: ;-)
Bon, Bowmore produit quand même encore de très jolis trucs (et des plus mauvais) mais comme c'était déjà le cas à l'époque des 60'. Aujourd'hui, ne subsistent que les tueries et les daubes ont été oubliées mais tremper ses lèvres dans un bowmore 66 duncan taylor t'ouvrira un nouvel univers de ce que tu considères comme un graal (bon y'a peut être des bowmore 66 DT pas bons non plus!!)
"Plutôt que de vouloir goûter à tous ces bourbons dégueulasses" :lol:

Question noob : Bowmore c'est tourbé hein, on est d'accord ? Jamais goûté.

Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11055
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par dede »

mars a écrit :
12 févr. 2020, 00:21
Les bowmore 64 sont encore meilleurs! ; -) (et plus cher)
Y'a même des 56 pas dégueu...
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.

Avatar de l’utilisateur
greg_0277
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2565
Inscription : 07 nov. 2013, 21:59

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par greg_0277 »

SimonOHA a écrit :
12 févr. 2020, 00:24

Question noob : Bowmore c'est tourbé hein, on est d'accord ? Jamais goûté.
Oui Bowmore c'est tourbé mais ce n'est pas ce qui saute le plus aux yeux dans ces vieux embouteillages des 60' (et c'est là que tu vois qu'il peut y avoir des différences notables entre anciens et récents embouteillages d'une même distillerie).

SimonOHA
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 234
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par SimonOHA »

greg_0277 a écrit :
12 févr. 2020, 20:56
SimonOHA a écrit :
12 févr. 2020, 00:24

Question noob : Bowmore c'est tourbé hein, on est d'accord ? Jamais goûté.
Oui Bowmore c'est tourbé mais ce n'est pas ce qui saute le plus aux yeux dans ces vieux embouteillages des 60' (et c'est là que tu vois qu'il peut y avoir des différences notables entre anciens et récents embouteillages d'une même distillerie).
Cool, merci pour les infos !

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8002
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par pat gva »

Le prix des bouteilles produites par les distilleries avant leurs réouvertures resteront très élevées, en effet, les gens auront tendances à penser que la production de l'époque était meilleure (souvent avec raison car plus instable, empirique et avec des meilleures produits de base).
Donc vouloir comparer la production future et celle d'avant correspond un peu a comparer des pommes et des poires mêmes si les deux sont des fruits.
Mon analyse personnel.
Master Experimental Blender
Genève

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 18039
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par canis lupus »

pat gva a écrit :
23 févr. 2020, 16:15
Le prix des bouteilles produites par les distilleries avant leurs réouvertures resteront très élevées, en effet, les gens auront tendances à penser que la production de l'époque était meilleure (souvent avec raison car plus instable, empirique et avec des meilleures produits de base).
Donc vouloir comparer la production future et celle d'avant correspond un peu a comparer des pommes et des poires mêmes si les deux sont des fruits.
Mon analyse personnel.
Complètement, et Ardbeg en est un parfait exemple.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2765
Inscription : 18 janv. 2016, 18:41

Re: Question sur la réouverture des "lost distilleries"

Message non lu par wisekycourse »

"comparer des pommes et des poires"!!!
eh be,j'attendais une analyse fine!!
bref,on peut faire une fine champagne avec les 2 ?

Répondre

Revenir à « Le monde du whisky »