Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 18311
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par canis lupus »

Shalill a écrit :Jme permets de participer même si je suis un newb mais une question, enfin justement qui va dans le même sens que ce que tu demandes : n'y a t'il pas eu l'apparition de normes d'hygiènes qui immanquablement aurait un impact sur le process de production (à n'importe quelle étape d'ailleurs, fermentation, distillation, mise en fût ...)?

Je ne suis pas particulièrement documenté, peut être que fin des années 70, on n'était pas encore à cheval sur l'hygiène dans l'agroalimentaire, mais si c'est le cas...
Bon l'inconvénient de cette possible explication est que ça ne renverrait pas à une année particulière mais plus à une période (à la limite à un avant mise en place de telle norme/ après mise en place).
Sans doute, mais je pense que ce genre de préoccupation a plutôt du voir le jour dans les 80's ou les 90's.
Et puis ça n'expliquerait pas pourquoi une année (ou une année et quelques mois) ressort au milieu des autres.

Caol Ila est un exemple intéressant. Elle a été complètement reconstruite, modernisée, automatisée en 1974 (il me semble). Hors, il y a pléthore d'exemple de très très bonnes versions pour les années 70 à 83.
Après, il faut reconnaitre qu'il est extrêmement rare de croiser un millésime entre 74 et 78, et encore plus avant 74.

Shalill a écrit :Et je reconnais que ça manque cruellement de glamour ;p.
Tu sais, quand tu vois ce qu'est une distillerie, c'est pas non plus follement glamour si on est objectif. C'est jamais qu'une sorte d'usine de chimie.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
Krucifyx
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 312
Inscription : 27 juil. 2014, 20:43

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par Krucifyx »

C'est marrant, j'allais justement évoquer l'exemple de Caol Ila...

C'est quand même étonnant que certaines années reviennent régulièrement (par exemple 1976). Quelqu'un a essayé de recouper avec les millésimes des liquides qui ont séjournés avant dans les futs (pour le sherry) par exemple?
Image
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12286
Inscription : 08 janv. 2009, 18:40

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par mars »

Niveau millésimes, 1972 s'impose pas mal il me semble.

Après, il est très difficile de trouver des raisons valables à cet état de fait.
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8019
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par pat gva »

canis lupus a écrit :
Shalill a écrit :Jme permets de participer même si je suis un newb mais une question, enfin justement qui va dans le même sens que ce que tu demandes : n'y a t'il pas eu l'apparition de normes d'hygiènes qui immanquablement aurait un impact sur le process de production (à n'importe quelle étape d'ailleurs, fermentation, distillation, mise en fût ...)?

Je ne suis pas particulièrement documenté, peut être que fin des années 70, on n'était pas encore à cheval sur l'hygiène dans l'agroalimentaire, mais si c'est le cas...
Bon l'inconvénient de cette possible explication est que ça ne renverrait pas à une année particulière mais plus à une période (à la limite à un avant mise en place de telle norme/ après mise en place).
Sans doute, mais je pense que ce genre de préoccupation a plutôt du voir le jour dans les 80's ou les 90's.
Et puis ça n'expliquerait pas pourquoi une année (ou une année et quelques mois) ressort au milieu des autres.

Caol Ila est un exemple intéressant. Elle a été complètement reconstruite, modernisée, automatisée en 1974 (il me semble). Hors, il y a pléthore d'exemple de très très bonnes versions pour les années 70 à 83.
Après, il faut reconnaitre qu'il est extrêmement rare de croiser un millésime entre 74 et 78, et encore plus avant 74.

Shalill a écrit :Et je reconnais que ça manque cruellement de glamour ;p.
Tu sais, quand tu vois ce qu'est une distillerie, c'est pas non plus follement glamour si on est objectif. C'est jamais qu'une sorte d'usine de chimie.
Caol Ila à fermée durant l'année 72 pour rouvrir durant l'année 74 (je cite année car je ne connais pas le mois exact)
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8019
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par pat gva »

canis lupus a écrit :....
Je doute aussi que ce soit du au chais ou à la météo. Je veux bien volontiers imaginer que la première année de vieillissement soit spécifique à chaque millésime, mais les années suivantes sont communes à tous les futs entreposés. Sans doute que la première année de vieillissement à une grande importance sur un whisky de 3yo, mais sur un de plus de 30yo, j'ai quelques doutes.
Pas tout à fait d'accord, l'emplacement dans l'entrepôt est très important et à un effet sur l'évolution du fût, je m'explique :

Selon que ton fût soit placé au sommet ou en bas du rack il y aura plus d'interaction avec l'environnement.

Il est bon de rappeler que l'interaction entre les fûts et le w à l'intérieur passent par 3 phases:
- 1) phase soustractive à savoir que le fût va supprimer/transformer certains arômes du whisky
- 2) phase additive à savoir que le fût va donner au w certains de ses caractéristiques
- 3) phase entre deux où il y aura alternativement des échanges entre les 2.

Vu ce qui précède l'évolution surtout à long terme de chaque fût dans ton entrepôt seront différentes, certes me dira tu, la différences sera peut être minime mais elle sera bien présente et sur des échelles de temps longues, la différence sera finalement très marqué.

Imagine que ta production annuelle soit réparties entre plusieurs entrepôts situés au quatre coins de l'Ecosse, en tenant compte de ce que je j'ai dit plus haut ta production va évolué de manière très différente.
canis lupus a écrit :J'en viens du coup à me dire que la seule chose qui peut changer d'une années sur l'autre, c'est le processus d'obtention. Soit dans le choix des levures, l'utilisation du wash tun, ou des alambics (température, coupes, ...).
Il y a peut-être aussi quelque chose entre le climat spécifique à une année et le maltage, le séchage, et le travail des levures ?
Oui c'est exact avec , toutefois, la remarque suivante les processus tendent à se standardiser donc cet effet tend à disparaitre.
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
Mathieutaz13
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2013
Inscription : 04 juil. 2013, 18:33

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par Mathieutaz13 »

pat gva a écrit :
canis lupus a écrit :....
Je doute aussi que ce soit du au chais ou à la météo. Je veux bien volontiers imaginer que la première année de vieillissement soit spécifique à chaque millésime, mais les années suivantes sont communes à tous les futs entreposés. Sans doute que la première année de vieillissement à une grande importance sur un whisky de 3yo, mais sur un de plus de 30yo, j'ai quelques doutes.
Pas tout à fait d'accord, l'emplacement dans l'entrepôt est très important et à un effet sur l'évolution du fût, je m'explique :

Selon que ton fût soit placé au sommet ou en bas du rack il y aura plus d'interaction avec l'environnement.

Il est bon de rappeler que l'interaction entre les fûts et le w à l'intérieur passent par 3 phases:
- 1) phase soustractive à savoir que le fût va supprimer/transformer certains arômes du whisky
- 2) phase additive à savoir que le fût va donner au w certains de ses caractéristiques
- 3) phase entre deux où il y aura alternativement des échanges entre les 2.

Vu ce qui précède l'évolution surtout à long terme de chaque fût dans ton entrepôt seront différentes, certes me dira tu, la différences sera peut être minime mais elle sera bien présente et sur des échelles de temps longues, la différence sera finalement très marqué.

Imagine que ta production annuelle soit réparties entre plusieurs entrepôts situés au quatre coins de l'Ecosse, en tenant compte de ce que je j'ai dit plus haut ta production va évolué de manière très différente.
canis lupus a écrit :J'en viens du coup à me dire que la seule chose qui peut changer d'une années sur l'autre, c'est le processus d'obtention. Soit dans le choix des levures, l'utilisation du wash tun, ou des alambics (température, coupes, ...).
Il y a peut-être aussi quelque chose entre le climat spécifique à une année et le maltage, le séchage, et le travail des levures ?
Oui c'est exact avec , toutefois, la remarque suivante les processus tendent à se standardiser donc cet effet tend à disparaitre.
Dans les solera c'est le même système pour préserver les plus vieux fûts non ?
SimonOHA
Distillateur
Distillateur
Messages : 367
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par SimonOHA »

Je relance cette conversation très intéressante à lire, qui m'a été montrée par Cosinus suite à une question que je lui posais, afin de tenter de mettre à jour tout ça.

Vous vous êtes questionnés sur quelque chose qui me trottait en tête depuis quelques temps. Je n'ai pas grand chose à apporter au débat que vous avez eu mais force est de constater que sur Ben Nevis, tout le monde s'accorde à dire que 96 est une top année. Alors, terroir, pas terroir, je ne sais pas, mais on peut quand même en tirer une généralité, et surtout, enfin un exemple de bouteilles récentes et qui se trouvent.

Car les années des distilleries que vous citez sont... impayables :lol:
J'aime de plus en plus Clynelish et je me posais cette même question la concernant : quitte à s'acheter une bonne bouteille, autant choisir une année reconnue par tous. Sauf que 72, c'est 2000€ minimum :lol:
Donc quelles sont les années reconnues, sans forcément citer LA grande année ?

À partir des années 90, qu'est-ce que ça donnerait par exemple ?

96/97 pour Ben Nevis ?
90 pour Bladnoch ?

Je laisse les plus expérimentés que moi répondre à cette question, si ça les intéresse. :obscene-drinkingcheers:
Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3411
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par Von Barton »

SimonOHA a écrit : 07 sept. 2020, 10:49 Je relance cette conversation très intéressante à lire, qui m'a été montrée par Cosinus suite à une question que je lui posais, afin de tenter de mettre à jour tout ça.

Vous vous êtes questionnés sur quelque chose qui me trottait en tête depuis quelques temps. Je n'ai pas grand chose à apporter au débat que vous avez eu mais force est de constater que sur Ben Nevis, tout le monde s'accorde à dire que 96 est une top année. Alors, terroir, pas terroir, je ne sais pas, mais on peut quand même en tirer une généralité, et surtout, enfin un exemple de bouteilles récentes et qui se trouvent.

Car les années des distilleries que vous citez sont... impayables :lol:
J'aime de plus en plus Clynelish et je me posais cette même question la concernant : quitte à s'acheter une bonne bouteille, autant choisir une année reconnue par tous. Sauf que 72, c'est 2000€ minimum :lol:
Donc quelles sont les années reconnues, sans forcément citer LA grande année ?

À partir des années 90, qu'est-ce que ça donnerait par exemple ?

96/97 pour Ben Nevis ?
90 pour Bladnoch ?

Je laisse les plus expérimentés que moi répondre à cette question, si ça les intéresse. :obscene-drinkingcheers:
A ce que je sais, mais peut être que je me trompe, pour Clynelish, les 1995 sont plutôt « réputés »...
J’avais aussi entendu que 1982 était plutôt un bon millésime, mais assez cher maintenant ( moins que 72, j’en conviens )
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
Piksi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 632
Inscription : 26 nov. 2011, 17:29

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par Piksi »

SimonOHA a écrit : 07 sept. 2020, 10:49 J'aime de plus en plus Clynelish et je me posais cette même question la concernant : quitte à s'acheter une bonne bouteille, autant choisir une année reconnue par tous.
Si tu sais que la bouteille est bonne et que le prix te va, l'année, tu t'en fous non?
Après 1972, c'est 1982. Pour les 90's y'a pas d'année qui se démarque car pratiquement toutes les sorties étaient des 15-20 ans. A cet age, statistiquement, t'as moins de chance d'avoir des tueries.

Après, est ce que les bonnes années sont vraiment bonnes ou c'est juste que ces années là, tout n'est pas parti dans des blends ou des OBs de base ? Je dis ça car y'a des années où y'a par exemple presque pas de clynelish ou ben nevis en indep...
Image
Avatar de l’utilisateur
sagara-kun
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1159
Inscription : 09 déc. 2013, 18:48

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par sagara-kun »

Après 1972 il y a .... 1973.
SimonOHA
Distillateur
Distillateur
Messages : 367
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par SimonOHA »

Piksi a écrit : 07 sept. 2020, 11:20
SimonOHA a écrit : 07 sept. 2020, 10:49 J'aime de plus en plus Clynelish et je me posais cette même question la concernant : quitte à s'acheter une bonne bouteille, autant choisir une année reconnue par tous.
Si tu sais que la bouteille est bonne et que le prix te va, l'année, tu t'en fous non?

Totalement, mais c'est pour dans les cas où je n'ai pas l'occasion de goûter avant d'acheter.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11135
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par dede »

Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 18311
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par canis lupus »

J'ai l’impression que la décennie des 90's recèle des millésimes supérieurs pour plusieurs distilleries.
C'est là qu'on vu le revival de Bowmore et de Ledaig. 96 semble être une belle année pour Ben Nevis. 91 pour HP et pour Glentauchers. 95 pour Tormore.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3411
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Millésime, mon beau millésime ... ou pas ?

Message non lu par Von Barton »

dede a écrit : 13 sept. 2020, 11:41 Mon 90's préféré : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... sh-1996-br
Il paraît qu’il est super bon celui là ! J’espere avoir un jour l’occasion d’y goûter ( comme à tant d’autres whisky en fin de compte... :lol: )
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
Répondre

Revenir à « Le monde du whisky »